S'inscrire
tracking
Bien-être 2.0

Elle dénonce les astuces des influenceuses pour paraître plus minces avec des photos avant/après qui n'en sont pas vraiment 

Publié par
Eva Y.
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Elle dénonce les astuces des influenceuses pour paraître plus minces avec des photos avant/après qui n'en sont pas vraiment 

Un message qui encourage le body positivisme et qui permet de relativiser.  

De nombreuses études se sont penchées sur l'impact des réseaux sociaux sur la santé mentale des utilisateurs et les résultats sont unanimes : course aux likes, exposition d'un bonheur souvent artificiel et corps parfaits, Instagram et consorts génèrent des sentiments négatifs, comme la jalousie, la solitude voire même la dépression. Dans cet espace où tout est étudié pour paraître le plus attractif possible, difficile de l'observer avec distance.

Sur son compte Instagram, la journaliste Danae Mercer dénonce justement les travers d'Instagram, en publiant des montages photos particulièrement parlants. Sur une première image, on peut voir la jeune femme se mettre en scène comme le font les influenceuses. Filtres, poses, décors, tout est savamment orchestré pour proposer un cliché « parfait ». En revanche, sur la seconde, la journaliste se dévoile sous un autre angle, beaucoup moins flatteur. Elle laisse apparaître sa cellulite, ses vergetures, ses « kilos en trop ». L'idée ? Dénoncer les astuces utilisées par les instagrammeuses pour afficher des silhouettes de rêve.

Voir cette publication sur Instagram

Insta vs Reality - or let’s talk SITTING I would NEVER ACTUALLY sit like the picture on the left. Because I’m not even sitting. I’m hovering. My quads are holding my body weight. My core is tight, my back arched. And I am up OFF my HEELS, otherwise my thighs would squish and dimple all around my feet and legs. Because, hey, that’s what SKIN DOES. The way I sit is like the right: relaxed, chilled, my limbs in comfortable positions. BOTH pics are fantastic, and I’m totally here for it if you want to POSE or chill, ARCH or RELAX. Whatever speaks to you, go for it. My goal today is just to PULL BACK that CURTAIN And remind you again, and again, and as many times as I need to that SOCIAL MEDIA is NOT REAL. These quick, fleeting instances are filtered, Posed. Smoothed. Lit. Oiled. Glossed. Until perfection is all we are presented with. But us humans, we are way more WONDERFUL than that. And our bodies are just wrappings for what sits inside: Our souls. Our hearts. Our spirits. All the things that don’t perk up or slouch down when a camera flicks off or on. And all the things that matter SO MUCH MORE than a single SELFIE ever could. Hope that helps today. You’re incredible girl. Don’t ever forget it. x #instavsreality #posedvsrelaxed #socialmediavsreality #celluliteisnormal

Une publication partagée par Danae | Angles + Self Love (@danaemercer) le

Car si l'avant/après est plutôt saisissant, aucune retouche n'a pourtant été opérée entre les deux photos. En opposant ainsi ces deux clichés, Danae Mercer entend bien faire comprendre à sa communauté que tromper ses abonnés est un jeu d'enfant et que l'on peut embellir n'importe quelle photo avec quelques trucs et astuces. Sur son compte, on peut la voir par exemple se cambrer de façon à mettre en valeur ses fesses rebondies, postérieur qu'elle affiche avec de la cellulite sur un autre cliché à la lumière moins avantageuse. La magie de la photographie...

Dans une démarche de body positivisme, qui vise à encourager l'acceptation de soi, la journaliste précise dans un post qu'il n'y a cependant absolument aucune honte à vouloir se sentir belle, séduisante et sexy. Le but n'est pas de blâmer les Influenceuses ou les femmes qui aiment se prendre en photo, ni même de condamner les artifices utilisés pour upgrader un post Instagram. Ayant travaillé dans le milieu de la mode et de la beauté, la jeune femme rappelle que jouer avec les filtres, la lumière, la posture fait partie de l'art de la photographie.

Voir cette publication sur Instagram

Do you SIT differently in PUBLIC than you do in PRIVATE? I did. For YEARS I did. In public, I would pose. Squeeze. Arch. Tighten. In private, I’d sit comfortably: shoulders relaxed, body loose, just being human. And I imagine that maybe, just maybe, I’m not alone. I read an article once talking about the BEST WAY to POSITION your body on the beach. It was all ‘knees up, core tight, never lay flat’. And if you had extra wiggles and jiggles around the hips and thighs? The article recommended DIGGING A HOLE in the SAND. To put that bum into. So it would, you know, look LESS. As a teen, I did these things. And then, as an adult, I still held myself sucked in or avoided crossing my legs because heaven forbid anyone should see my CELLULITE. Things have CHANGED in this last year. I wish they would have changed so much sooner. So today, I just want to remind you: It is OK to sit comfortably. To RELAX while you’re RELAXING. Perfection isn’t the price you pay to exist in a human body. And comfort is pretty darn incredible. Posing is great fun, but NOT POSING doesn’t make you worth ANY LESS. Even if it means your wobbly bits come out on show. Or your skin folds. Or you’re just, well, YOU. Because being YOU is incredible. And worthy. And powerful. In whatever way, shape, or form. You got this girl. Go sit comfortably. x Photos @chiclebelle who is just the best #selflove #selfacceptance #bodyacceptance #iweigh #feminist

Une publication partagée par Danae | Angles + Self Love (@danaemercer) le

Si tricher fait donc partie du jeu, il faut en revanche savoir garder une certaine distance avec ces images retouchées et ces corps irréels. Et il est bien là le problème : saturé·e·s de clichés tout aussi parfaits les uns que les autres, on en oublie parfois les subterfuges. Doutes, comparaison, complexes, être sans cesse confrontées à ces silhouettes qui répondent toutes aux canons de beauté du moment peut avoir des conséquences désastreuses sur notre santé mentale.

De la cellulite, des vergetures, des bourrelets, le compte Instagram de Danae Mercer fout donc un uppercut aux diktats de beauté, mis en place notamment sur des réseaux sociaux comme Instagram. A l'heure où magazines féminins et autres influenceur·ses nous bassinent d'ailleurs avec le summer body, ces clichés font juste un bien fou !

À lire aussi
« Dis bonjour sale pute », le compte Insta qui dénonce le harcèlement de rue
À lire aussi
Sapphosutra, le compte Insta qui met le Kamasutra lesbien à l'honneur 
À lire aussi
#MonPostPartum, les femmes libèrent enfin la parole sur les difficultés de l'après-accouchement
À lire aussi
Une blogueuse crée un filtre Insta Stories pour sensibiliser aux violences conjugales
À lire aussi
Oubliez les filtres, Instagram pourrait supprimer vos photos trop retouchées
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Elle dénonce les astuces des influenceuses pour paraître plus minces avec des photos avant/après qui n'en sont pas vraiment 
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible