Emily Ratajkowski clashée par la Fashion Police, elle répond

par

Les tenues sexy d'Emily Ratajkowski ont été vivement critiquées par les animateurs de l'émission Fashion Police. Ni une, ni deux, le top s'est emparé de Twitter pour répondre à ses détracteurs

On le sait, Emily Ratajkowski a un corps de rêve et a toute conscience de ses atouts. Il suffit de jeter un œil à son compte Instagram pour s’apercevoir que la jolie brune n'a pas froid aux yeux. Si elle alimente le réseau social à coups de selfies torrides et de tenues muy caliente, le top n'est pas épargné par la critique. Tout comme sa copine Kim Kardashian, on lui reproche d'en dévoiler un peu trop et d'être à la limite de la vulgarité. Des accusations qui ne plaisent pas, mais alors pas du tout à la principale intéressée qui se dit alors victime de slut shaming. Remontée, Emily Ratajkowski avait même écrit un papier pour Glamour dans lequel elle dénonçait ces attaques visant à rabaisser les femmes en raison de leurs tenues vestimentaires.

Emily Ratajkowski clashée par la Fashion Police, elle répond - photo

Hélas, le mannequin a été une nouvelle fois la cible de moqueries masculines. Présente à la Fashion Week de New York, Emily Ratajkowski avait dégainé une robe très décolletée, création qui aurait probablement plu à son amie Kim. Accoutrée ainsi, le mannequin s'est vu rhabiller par les animateurs de l'émission Fashion Police diffusée sur E ! News. Le 12 septembre dernier, Tim Gunn lâchait en effet sur le plateau : "Si je voyais ça à une soirée, tout ce que je pourrais faire serait de boire. Je ne pourrais pas manger. Il n'y a absolument pas moyen", allant jusqu'à dire que "cette robe est juste vulgaire et répugnante".

Naturellement, les propos de l'animateur ont fortement déplu à la sulfureuse Emily, qui s'est empressée de répondre à son détracteur via Twitter : "Quand j'ai écrit mon article dans Glamour, je pensais juste aux hommes qui disent que les femmes sexy cherchent à attirer l'attention, je ne pensais même pas aux présentateurs d'émissions diffusées dans tout le pays qui traitent les femmes de vulgaires car on peut voir leur ventre. Les hommes occidentaux en 2016 veulent bannir les femmes à l'étranger de se recouvrir volontairement le corps à la plage, puis veulent que les femmes couvrent leurs corps 'vulgaires' dans leur propre pays". Pour illustrer son coup de gueule, Emily Ratajkowski a relayé le dessin nommé "La loterie de l'indécence" qui a largement circulé dernièrement sur les réseaux sociaux.

Source : www.elle.fr