Emma Watson a dit non au rôle de Cendrillon mais oui à La Belle et la Bête, voici pourquoi

par
Emma Watson sait ce qu'elle veut !

Si Emma Watson a accepté le rôle de Belle dans le film de Disney, pourquoi a-t-elle refusé de jouer Cendrillon au cinéma ? Un choix parfaitement assumé que l’actrice explique par ici

Si les photos de film La Belle et la Bête arrivent au compte-goutte, c’est pour mieux nous faire envie ! Le long-métrage de Disney s’annonce exceptionnel, avec un casting 5 étoiles qui s'apprête a, à la fois, jouer et chanter. Emma Watson porte le film en endossant le rôle de Belle, l’une des princesses les plus connues. Mais saviez-vous que l’actrice avait dit non à une autre héroïne Disney ? En 2015, Kenneth Branagh lui propose le rôle de Cendrillon, mais c’est Lily James qui apparaît sur nos écrans. “Je ne savais pas qu’ils allaient faire La Belle et la Bête lorsque j’ai refusé Cendrillon. Quand ils m’ont proposé Belle, j’ai simplement trouvé que le personnage me correspondait vraiment plus que Cendrillon !” : avoue Emma Watson. Vous vous demandez pourquoi ?

Emma Watson a dit non au rôle de Cendrillon mais oui à La Belle et la Bête, voici pourquoi - photo

Belle a un côté plus “inspirante” pour l’actrice, elle peut-être un véritable modèle. “Elle est curieuse, compatissante, ouverte d’esprit et c’est le genre de femme que je souhaite incarner. (...) D’une certaine façon, elle tente de bousculer les status quo du monde dans lequel elle vit, et je trouve ça réellement inspirant. Elle arrive à garder son intégrité, elle a son propre point de vue sur les choses. Elle ne se laisse pas intimider par les autres et leur façon de penser” : explique Emma Watson. Ainsi, le caractère fort et indépendant de Belle a bouleversé l’actrice et on ne peut que la comprendre. Un brin badass, cette princesse Disney est loin de la naïve jeune fille ! Certains hommes l’ont d’ailleurs compris, comme ce mec qui transforme sa copine en princesses Disney ;) On dit oui aux propos d’Emma ?

Source : Total Film - Crédit : Disney, Vincent Peters, GQ UK