En France, les mentalités évoluent enfin concernant l'homosexualité et les personnes LBGT

par

En cette veille de Gay Pride cette nouvelle fait du bien à entendre. 

Selon un récent sondage IFOP sur le "regard des Français sur l'homosexualité et la place des LGBT dans la société", les choses évoluent de manière positive. Il faut rappeler que l'on part quand même de très loin. En 1922 en France, l'homosexualité était considérée comme maladie psychiatrique. En 1975, 42 % des Français envisageaient cela comme une tare. Heureusement, même si cela prend parfois un peu de temps, les choses évoluent et les mentalités changent. Aujourd'hui, 85 % des sondés envisagent l'homosexualité comme "une manière comme une autre de vivre sa sexualité alors qu'ils étaient seulement 24 % en 1975" apprend t-on dans le communiqué de presse réalisé par l'IFOP. Par contre, au niveau des personnes transgenres, ce n'est pas la même réalité. 39 % des personnes interrogées pensent que les gens qui veulent changer de sexe ont un problème psychologique.

Contrairement aux idées reçues, l'âge n'est pas vraiment déterminant au niveau de l'acceptation de l'homosexualité. Non, toutes les personnes âgées ne sont pas homophobes comme notre vieux tonton Jojo dont le problème n'est pas que l'âge, mais surtout la connerie. Autre élément surprenant : l'homosexualité est moins acceptée en ville que dans les provinces. 30 % de la population pense que la France n'est pas encore assez mobilisée pour les droits des personnes LGBT. 83 % disent que notre pays devrait agir plus efficacement contre les agressions homophobes.

Même s'il reste des progrès à faire, il faut reconnaître quand il y a du progrès. 72 % des gens ont déclaré que cela ne les gênerait pas d'avoir un enfant homosexuel, et ça, ça fait plaisir !

Source : ifop.fr - Crédit : Unsplash - Sharon Mccutcheon