Endosphère, le court-métrage qu'on attendait toutes sur l'endométriose

par

Un court-métrage coup de poing qui aborde sans filtre ni tabou une maladie encore trop méconnue. 

Si depuis quelques années, l'endométriose commence à être diagnostiquée et reconnue comme une réelle maladie gynécologique, celle-ci reste encore bien trop méconnue et expliquée. Quelques reportages, articles médicaux et témoignages s'y sont essayés mais encore trop faibles, trop brumeux, trop éloignés du quotidien pénible que vivent des milliers de femmes atteintes de cette maladie. En effet, selon l'association EndoFrance, une Française sur 10 en âge de procréer en serait atteinte. Un chiffre alarmant qui détonne avec le silence et le mystère qui entourent l'endométriose. C'est à partir de ce constat qu'Annabelle Mai et Carolina Guidotti ont réalisé "Endosphère", un court-métrage de six minutes, relatant la maladie sans filtre à travers le témoignage de 5 femmes âgées de 21 à 28 ans. 

“Avez-vous déjà entendu parler de l’endométriose?”, voilà comment la voix-off pose le sujet, porté par des images aussi esthétiques que bouleversantes. Celles-ci font écho aux nombreuses métaphores utilisées pour décrire les douleurs que ressentent quotidiennement les femmes atteintes d'endométriose. "Une danseuse de flamenco claquant avec indifférence ses talons sur vos ovaires", "cette sensation d'un gant de fer qui serre entre ses doigts votre appareil génital", "un fil barbelé piquant qui s’enroule autour de vos trompes", "un coup de couteau, dans le bas du ventre" sont autant de symptômes et de sensations ressenties par ces femmes, montrant qu'il n'existe pas une endométriose mais bel et bien plusieurs. 

femme,triste,lit,boisson,thé

C'est d'ailleurs le point fort de ce court-métrage qui donne enfin la paroles aux principales concernées qui expliquent ainsi le calvaire qu'elles endurent chaque jour, que ce soit dans leur vie intime ou professionnelle, délaissées par leurs compagnons, incomprises par leurs médecins, méprisées par leurs patrons. On fait tour à tour la connaissance de Carla, Carolina, Laurie, Chloé, et Marion, qui racontent comment la maladie complique leurs rapports sexuels, les rendant difficiles voire impossibles, les problèmes de fertilité, les difficultés à tenir un rythme professionnel, les troubles digestifs et urinaires, les douleurs pendant les règles, mais surtout ce sentiment de solitude, d'exclusion, d'incompréhension et d'impuissance face à cette maladie. A voir de toute urgence si ce n'est encore fait !

Pour en savoir plus sur les méthodes contraceptives, rendez-vous sur le site www.moncorpsmacontraception.fr

Source : Shoko - Crédit : Asdrubal luna via Unsplash, Unsplash @Yuris Alhumaydy