« Épuisée et terrorisée », la fondatrice de Paye Ta Shnek arrête le Tumblr anti-harcèlement

par

Paye Ta Shek tire sa révérence. 

Dimanche 23 juin, Anaïs Bourdet, la créatrice du Tumblr Paye Ta Shnek, a pris la parole sur Facebook : après 7 ans de luttes, 7 ans passés à recueillir les témoignages de femmes victimes de harcèlement de rue, d'agressions et de sexisme en tout genre, la plateforme tire sa révérence. Après s'être fait - une énième fois - agresser dans un bar la veille, elle ainsi que trois autres femmes, la fondatrice de la plateforme féministe qui réunit plus de 220 000 followers sur Facebook et près de 30 000 sur Twitter l'avoue : elle n'en peut plus. « Je n'en peux plus. Je n'y arrive plus. Je n'arrive plus à lire vos témoignages et à les digérer en plus des violences que je vis dès que je mets le pied dehors. La colère que j'ai accumulée en presque 7 ans me bouffe et me pousse à réagir quasi systématiquement, et la plupart du temps, ça ne fait qu'envenimer la situation » écrit-elle, avant d'admettre qu'elle n'a plus les épaules, qu'elle est « épuisée et honnêtement terrorisée ».

Alors que la lutte féministe n'a jamais été aussi importante et que les paroles se libèrent, notamment sous l'impulsion de mouvements comme Balance ton porc ou Me too, pour Anaïs Bourdet, témoigner la violence - en grande majorité des hommes - envers les femmes ne suffit plus. « Ça n'a, aujourd'hui, plus autant de sens : après balance ton porc, metoo, et toutes les prises de parole, il faut passer à l'étape suivante. Témoigner ne suffit plus : rien n'a changé, les hommes sont toujours aussi violents » explique-t-elle, tout en reconnaissant que « c'est un constat d'échec ». Si la fondatrice de Paye Ta Shnek ferme donc définitivement le Tumblr, elle ne renonce pas pour autant. C'est d'ailleurs sur le podcast YESSS qu'on pourra la retrouver. Seulement, cette fois-ci, ce sont les témoignages de femmes qui ont « triomphé sur le sexisme : celles qui répliquent, qui recadrent, qui claquent et qui résistent »que la jeune femme va recueillir. Preuve que le combat est loin, très loin d'être terminé.

Source : Shoko - Crédit : Instagram @Paye Ta Shnek