Et si on dansait comme si personne ne nous regardait !

par

Danser sans avoir peur du jugement des autres, voilà la véritable liberté. 

Souvent, le frein dans la danse c'est la peur du regard des autres. Autant dans notre chambre, la musique à fond, on ose toutes les folies mais dès que l'on est entourée de quelques personnes on commence à perdre tous ses moyens et on se retrouve à faire quelques petits mouvements (petits pas droite gauche avec petits mouvements d'épaules) discrets afin de contenir le feu du disco qui bouillonne en nous (pareil au niveau de la chanson). Mais tout cela c'est du passé, une nouvelle sorte de danse permet de te lâcher complet : l'Ecstatic Dance. On t'explique en quoi cela consiste.

Le but : danser en groupe comme si on était seule au monde. L'avantage : on apprend à lâcher complètement prise et on se laisse emporter au rythme de la musique sans être ni droguée ni saoule. Si on a envie de faire l'hélicoptère avec ses bras, onduler telle une anguille, ou encore se prendre pour Shakira, on peut faire tout cela à la fois sans craindre d'être jugée. Chacun est là pour faire ce qui lui plaît sans se soucier des conventions.

La danse est normalement un sport très normé dans lequel on est obligé de respecter une chorégraphie bien précise. Telle une hippie déchaînée, dans l'Ecstatic Dance, la seule chose que l'on doit suivre ce sont ses impulsions en fonction du son. Cette pratique est plus courante aux US mais elle commence à se faire connaître sur l'hexagone, notamment grâce à Virginie Brune qui a découvert ce sport à Bali. Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook Ecstatic Dance France et Ecstatic Dance Paris.

Voilà une bonne façon de bouger et de s'accepter telle que l'on est et être bien dans sa peau.

Source : shoko.Fr - Crédit : unsplash Diego Rosa