Être jeune créateur au Portugal, qu'est-ce que ça implique ? Enquête en backstage

par

Au calendrier Bloom du Portugal Fashion ils étaient une poignée de chanceux à pouvoir présenter leur travail. Entre une situation économique rude et une histoire mode à inventer, ces jeunes designers portugais créent. Quel est la réalité de leur position ? Nous leur avons posé la question

Le Portugal se situe géographiquement pile sous la constellation qui dicte la destinée de la mode : New York, Londres, Paris et Milan. Bien que représenté par de beaux designers reconnus comme Fatima Lopes ou Felipe Oliviera Baptista, le Portugal est une petite nation de mode. L’histoire de la mode portugaise s’écrit jour après jour, en témoigne la richesse du programme de Portugal Fashion dédié à la jeune création, Bloom. Mis en place en 2010 en parallèle de la semaine des défilés portugaise « Portugal Fashion », cette entité s’y est peu à peu intégrée. Une évolution notamment due à « un gros progrès au niveau de la formation spécialisée » explique João Rafael Koehler, président de l’Association Nationale des Jeunes Entrepreneurs . Les regards se tournent à présent sur des jeunes émergents comme la marque Hibu ou le designer João Melo Costa. Mais quels sont véritablement les enjeux de ces jeunes créateurs de mode qui ne sont pas nés dans un pays à l’histoire mode forte ?

Être jeune créateur au Portugal, qu'est-ce que ça implique ? Enquête en backstage - photo

Lors de Portugal Fashion, séduit par de jeunes pousses comme Catarina Santos ou Carla Pontes, nous avons voulu en savoir un peu plus sur la condition de « jeune créateur » sur le soleil portugais. Sans surprises, ces nouveaux designers partagent les difficultés d’un métier instable dans un pays peu favorisé, mais aussi une énergie commune : une volonté de créer une mode portugaise originale, fraiche et de la porter à un rang international.

João Melo Costa

"Être au Portugal, sentir l’énergie qui commence à émerger autour de la mode et quelque chose de très inspirant. Je pense que les acteurs de la mode étrangère sont réceptifs à cette nouvelle vague de créativité portugaise. Nous n’avons pas une grande histoire dans la mode portugaise, alors nous ne sommes pas obligés de puiser dans ce qui a déjà été fait. Nous n’avons qu’à nous concentrer sur le futur et créer la mode portugaise. Nous n’avons pas de bagage, alors nous n’avons pas à nous soucier de ce que l’on pourrait ou ne pourrait pas être."

Carla Pontes

"Commencer sa carrière en défilant pour Bloom c’est parfait pour faire nos premiers pas. Au Portugal, nous sommes moins exposés parce qu’il y a peu de presse. En faisant venir des journalistes internationaux, nous avons plus de chance que nos collections soient visibles."

Pilar Pastor

"C’est très difficile de démarrer une carrière de créateur au Portugal, parce qu’il n’y a pas d’investisseurs pour nous donner une première impulsion et nous aider à réaliser des collections de qualité. Mais d’un autre côté, être un pays « débutant » dans la mode nous laisse une grande liberté."

Catarina Santos

"A New York, Paris, Milan et Londres, il y a une culture de la mode, au Portugal c’est en train de naitre. C’est d’autant plus nouveau pour moi, j’ai terminé mes études en juillet, c’est mon premier travail individuel. C’est une toute nouvelle expérience dont je ne perçois pas encore tous les enjeux."

João Rôla

"C’est difficile, nous n’avons pas beaucoup de support, peu d’argent. Mais il est important pour nous de prouver que l’on peut faire de belles choses sans beaucoup de moyens. Porto est ma ville et elle m’inspire beaucoup, ses femmes, ses aspects presque merveilleux. Je ne regrette pas de ne pas être né à Paris ou à Milan, même si ce sont des villes importantes dans la mode. J’ai le sentiment que je dois commencer là, dans la ville où je suis né."

Predo Nota

"C’est compliqué d’être un jeune créateur portugais. Les compagnies qui nous emploient veulent faire des millions d’exemplaires des pièces alors que nous voudrions pouvoir en faire une vingtaine. Mais je suis très heureux de pouvoir présenter au Portugal Fashion ma collection de vingt looks !"