S'inscrire
tracking
Le rendez-vous ciné

Face au sexisme dans le cinéma français, le docu Pygmalionnes donne (enfin) la parole aux femmes

Publié par
Eva Y.
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Face au sexisme dans le cinéma français, le docu Pygmalionnes donne (enfin) la parole aux femmes

Derrière les strass et les paillettes, le sexisme gangrène toujours le cinéma français. 

Ce sont dans les rangs du cinéma que les premières voix du mouvement #MeToo se sont fait entendre. Quelques mois plus tard après le scandale de l'affaire Harvey Weinstein, elles étaient 82 femmes du milieu du cinéma à fouler les marches du Festival de Cannes en faveur de l'égalité salariale, à l'occasion de la 71e édition, une image désormais mythique. Exit paillettes et robes de grands couturiers, c'est dans un esthétisme plus dépouillé et minimaliste que l'on retrouve cette fois-ci 11 personnalités féminines issues du cinéma français, face à la caméra de Quentin Delcourt qui leur donne la parole dans son documentaire Pygmalionnes.

Pas de muse candide, pas de génie créateur, pas de pâte à modeler, dans le docu du jeune réalisateur, la figure du Pygmalion se féminine et s'affranchit du patriarcat. Et pour l'incarner, actrices, cinéastes, agents artistiques, exploitantes de salles livrent tour à tour leur envers du décor, dans un témoignage bouleversant de sincérité. Hafsia Herzi, Aïssa Maïga, Stéfi Celma, Naidra Ayadi, Anne Richard, Alix Bénézech, Nathalie Marchak, Céline Bozon, Elisabeth Tanner, Isabella Gibbal-Hardy et Laurence Meunier y dénoncent le sexisme de leur milieu à travers des anecdotes très personnelles.

« Une femme exigeante sur un plateau est une emmerdeuse. Un homme exigeant sur un plateau est un travailleur » remarque l'actrice Anne Richard dans la bande-annonce du docu. Différences de traitement, slut-shaming, racisme, nudité, difficultés pour une femme de s'imposer dans un monde régit par les hommes mais aussi de conjuguer vie pro et vie perso, surtout lorsqu'on est maman, Pygmalionnes aborde sans détour plusieurs points et montre - hélas - qu'être une femme dans le milieu du cinéma ne protège en rien du sexisme de nos sociétés.

« Ce n'est pas une histoire de femmes, ce sera vraiment avec les hommes », le discours féministe porté par les interrogées se veut positif et optimiste, quoiqu'un poil trop poli, quand on sait combien cette industrie est violente envers les femmes qui y travaillent. Pour les révélations choc et les témoignages coups de poing, on repassera. En revanche, pour s'immiscer dans les coulisses du cinéma français, à travers le regard de plusieurs femmes aussi ambitieuses, fortes, inspirantes que fragiles et tiraillées de doutes, on te conseille chaudement d'aller voir Pygmalionnes, en salles depuis le 22 janvier.

À lire aussi
Tu aimes mater des films nuls ? Rassure-toi, ce serait le signe d'une grande intelligence
À lire aussi
La première bande annonce du film Kaamelott promet une histoire épique !
À lire aussi
10 comédies romantiques cultes à mettre sur votre liste de binge-watching pour les vacances
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Face au sexisme dans le cinéma français, le docu Pygmalionnes donne (enfin) la parole aux femmes
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible