Fashion Week de Milan : Fendi, Prada, Moschino, récap fashion

par
De Moschino à Prada, place au récap' fashion de Milan !

La Fashion Week de Milan poursuit sa route avec les défilés Fendi, Prada ou encore Moschino. Place à notre récap’ fashion du jour !

Les journées fortes en émotions se suivent à la Fashion Week de Milan. Remise de son agression dans la ville italienne, Gigi Hadid fait son apparition sur de nombreux podium en duo avec Bella Hadid. Fendi, Max Mara et Moschino voient double en intégrant les deux sœurs à leurs shows. Prada et Emilio Pucci aussi font sensation à la Fashion Week de Milan, qu’ils s’interrogent sur la temporalité ou fassent une ode à l’été. Des princesses futuristes de Fendi à la jungle de Max Mara, les défilés se suivent mais ne se ressemblent pas. Après Gucci, Alberta Ferretti et Roberto Cavalli, place à notre nouveau récap’ fashion du jour !

Les princesses futuristes de Fendi

Le défilé Fendi printemps-été 2017 dévoile des princesses "ultra girly" aux lèvres ornées de sequins. Les baby dolls futuriste de Karl Lagerfeld adoptent une coiffure inspirée de Vanellope von Schweetz, personnage vu dans "Les Mondes de Ralph". Un léger esprit kawaï flotte sur une collection aussi douce que des bonbons. Tons pastel et sorbet apportent un air romantique aux tenues de la collection. Les rayures sont les stars du défilé Fendi printemps-été 2017. Elles s’imposent partout et de toutes les manières : fines et verticales sur des robe chemise amples, horizontales et colorées sur des pulls en maille ou des étoles en fourrure, un peu plus larges sur des pantacourts amples et fonctionnels munis de poches. Le décalage est maîtrisé, à l’aide d’accessoires pop ou de tabliers satinés et colorés. La fille Fendi se montre toujours féminine, en robe fendue asymétrique ou en pantacourt fluide accompagné d’une chemise ouverte.

La jungle urbaine de Max Mara

Max Mara nous invite sous les tropiques pour le printemps-été 2017. Mais même dans la jungle fashion du créateur italien, l’urbanisme n’est jamais loin. Trench, combinaison à pinces et robe fourreau cohabitent avec des visières, blousons et pantalons façon jogging. L’ "attitude sportive" qui règne sur le podium s’illustre sur des silhouettes longilignes. Face aux imprimés feuilles de palmiers et aux notes black and white, des couleurs vives s’épanouissent sur des looks monochromes. Max Mara joue avec les textures, invite le patchwork et insert de la transparence.

L'ode à l'été d'Emilio Pucci

"Dynamisme, confort, mouvement" sont les maîtres mots du défilé Emilio Pucci printemps-été 2017. Massimo Giorgetti dévoile "une collection presque entièrement faite en jersey", célébrant l’été avec joie et bonne humeur. Le designer "aime le futur" et il ne le cache pas lors de la Fashion Week de Milan. Les couleurs vives et la légèreté sont de la partie, agrémentés de plissés romantiques. Imprimés tribaux et chapeaux en raphia apportent une douce touche d’exotisme au défilé Emilio Pucci printemps-été 2017. Regarder la collection imaginée par Massimo Giorgetti a un effet antidépressif des plus efficaces. Vivement l’été !

La complexité moderne de Prada

Depuis quasiment toujours, la matriarche de la mode made in Italia est une fervente admiratrice de cinéma. Toujours à l’affût des futurs grands du 7e Art qu’elle choisit comme égéries, elle inspire également des films pour ses collections. Cette saison, Miuccia Prada fait appel au réalisateur David O. Russell pour créer une installation vidéo, diffusée sur plusieurs écrans pendant le défilé Prada printemps-été 2017. Dans cette nouvelle collection, la créatrice interroge les liens entre passé, présent et futur. Elle se concentre sur l’instant présent et la "complexité de la modernité" en dévoilant une "nouvelle élégance". Pour le printemps-été 2017, Miuccia Prada ne lésine pas sur les détails, qui cassent l’allure trop classique de certaines silhouettes. La créatrice opère un jeu de superposition, comme sur des duos alliant brassière et micro short, portés sur une chemise. Des ensembles façon pyjama se parent de cols d’inspiration asiatique, tandis que couleurs et imprimés fusent. La taille est cintrée pour souligner la féminité, et les plumes sont omniprésentes.

Le règne du faux de Moschino

Moschino se range du côté du see now, buy now avec sa collection capsule du printemps-été 2017. Irina Shayk, Taylor Hill, Gigi et Bella Hadid, Sara Sampaio, Stella Maxwell, Romme Strijd et toutes les it-girls des podiums répondent à l’appel de Jeremy Scott pour Moschino. Coiffées de perruques et transformées en poupées grandeur nature, elles illustrent le règne du faux semblant concocté par le créateur. Le trompe l’œil s’invite volontiers sur le catwalk, à commencer par la robe d’ouverture et son faux corps en lingerie. Trench, colliers de perles, chaînes en or et autres subissent le même traitement. De larges languettes blanches dépassent de certaines tenues, rappelant un jeu pour habiller des poupées en papier. Moschino insuffle encore une fois une bonne dose d’humour et de décalage à la Fashion Week de Milan.

Voilà qui conclut une nouvelle journée de Fashion Week milanaise. Alors que l’on se remet encore à peine des collections Burberry, Erdem et Christopher Kane, on attend avec impatience de découvrir les défilés Armani, Versace ou Giamba.

Source : vogue.com / fashionista.com / instagram.com/emiliopucci / instagram.com/prada / instagram.com/fendi / instagram.com/moschino / instagram.com/maxmara - Crédit : Instagram Moschino