Fashion Week de Paris Automne-Hiver 2015/2016 : Loïc Prigent et ses phrases cultes sur Twitter

par
Loic Prigent fait vibrer Instagram

Rire, ce n'est pas souvent le cas avec la mode sauf quand celle-ci est retranscrite par Loïc Prigent himself ! Inconditionnelles de son compte Twitter, délectez-vous de 10 phrases cultes entendues à la Fashion Week de Paris

Pour l'Automne-Hiver 2015/2016 les créateurs rivalisent de créativité mais s'il y a bien quelque chose qui manque souvent à la mode c'est l'humour, c'est pourquoi nous sommes si attachées aux mythiques phrases spéciales Fashion Week entendues et retranscrites par Loïc Prigent chaque saison. Il est sûr que lorsque nous entendons Catherine Baba et ces "J'adorrrrre" ou Karl Lagerfled et ses punchlines de qualité nous sommes rassurées, pourtant les "anonymes" aussi sont bourrés de talent pour nous faire rire. Enfin, nous disons "anonymes" mais il serait plus juste de dire que ce sont les acteurs du monde de la mode qui font tourner la machine grâce à des articles dans les versions print des magazines, des séries mode ou simplement en étant acheteurs. Alors à quel point nos chers amis de la mode s'amusent-ils à démolir les autres à coups de mots aussi aiguisés que des couteaux ? Réponse de suite avec un top 10 des meilleures phrases entendues par Loïc Prigent en 3 jours de Fashion Week parisienne.

Quand un défilé peine à commencer - oui, trop dure la vie de fashionista - quoi de mieux que de papoter avec votre voisine ? Rien, excepté suivre toutes les péripéties des influenceuses mode sur Instagram. Puis non car Insta c'est old school non ? Visiblement quand on entend "Tumblr" comme réponse à la question "T'as fait quelle école ?". On ne sait pas bien qui sont les sujets de ces pics de premier ordre mais l'on doit avouer que lorsque l'on entend "Ils lui rallongent tellement les bras sur les photos que je ne l'ai pas reconnue en vrai", il y a de quoi esquisser plus d'un sourire. Représentation d'un nouveau genre de mannequins ? Ah non désolé, c'était Photoshop. D'ailleurs puisque "The sky is pas la limite", profitons-en pour en ajouter encore une petite dose avec des philosophes en herbe, délirant sur les contrastes chromatiques : "Je porte du noir mais je bois du blanc". Oui tout le monde est empreint au désarroi au point même d’être "[...] au bord du cheeseburger..." ; vous voyez le drame. Mais bon il est peut-être parfois judicieux de manger pour éviter les blancs gênants face à une personne dont les chaussures en interview ont plus de choses à dire qu'elle. Punchline du siècle.

Mais si Loïc Prigent à la Fashion Week de Paris pour le Printemps-Été 2015 nous affolait déjà avec ses tweets, n'oublions pas qu'il n'est pas l'auteur de ces phrases mais simplement le génie qui nous les partage. Évidemment, tout est une question de hiérarchie - tout le monde ne s'appelle pas Loïc Prigent pour se le permettre - surtout quand il s'agit de front row : "J'étais second rang chez H&M mais je suis premier rang chez Dior. - C'est le dieu de la mode qui joue avec ton ego". Et de l'égo il faut quand même en avoir une sacrée besace dans la mode, sauf que parfois on frôle l'explosion : "c'est notre égérie. - Nous aussi. - Elle a été sympa sur la séance photo ? - Non. Elle n'a plus trop le temps d'être sympa". Choc, crise et une couleur peroxydée plus tard et tout le monde pensait qu'il s'agissait de Madame Kanye West. A l'instar de cet "anonyme" on se demande aussi ce que ça nous ferait "[d'être la psy de Kim Kardashian ?", sauf qu'en fait " on est un peu tous la psy de Kim Kardashian". Merci Instagram. C'est sûr que "chez elle c'est

un musée H&M", mais quoiqu'on en dise parfois mieux vaut miser sur une valeur sûre; un peu comme lorsque nous lisons les fabuleux tweets de Loïc Prigent lors des Fashion Weeks !

Crédit : Loic Prigent