Fashion Week de Paris : Balmain, le défilé Automne-Hiver 2015/2016

par

Le défilé Balmain Automne-Hiver 2015/2016 à peine clôturé à la Fashion Week de Paris qu'il est temps pour meltyFashion de le décrypter. En un mot, l'hiver sera disco

Le défilé Balmain ne peut pas être plus à l'opposé du défilé Anthony Vaccarello Automne-Hiver 2015/2016 à la Fashion Week de Paris. Entre oeuvre d'art et style disco-rétro, Olivier Rousteing nous offre une collection aussi colorée que sobre. Le créateur joue sur les contrastes et jongle entre les styles et les saisons, son espièglerie ingénieuse se fait ressentir silhouette après silhouette. Aussi, la collection Balmain empreinte des atmosphères qui ne sont à priori pas de saison pour recréer la sienne. Nous retrouvons donc de la couleur et un univers badin, presque estival sur certains looks, quand d'autres sont sombres et ténébreux. Et comme Olivier Rousteing ne fait jamais les choses à moitié, il mêle parfois les deux ambiances pour réinventer l'hiver selon ses propres codes. Le froid devient fiévreux et le rétro, moderne. Quand les seventies se forge dans la maison Balmain, c'est pour devenir pop, arty et unique. Ou quand une mode vue et revue renaît dans les mains de Rousteing.

Fashion Week de Paris : Balmain, le défilé Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Balmain, le défilé Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Balmain, le défilé Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Balmain, le défilé Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Balmain, le défilé Automne-Hiver 2015/2016 - photo

Comme chez Missoni pour l'Automne-Hiver 2015/2016 à Milan, les matières s'entremêlent et structurent la collection. Ce n'est pas une explosion de tissus que nous distinguons, mais un panel d'enchevêtrements rigoureusement choisit. Aussi, c'est par le biais de plis et de drapés que Balmain se démarque. Cette utilisation des tissus devient un élément charnière de la collection et le créateur dessine ses pantalons et ses jupes à l'aide de ce savoir-faire que l'on voit finalement assez peu car légèrement old school, voire has been. Balmain le rend en vogue, sexy. Olivier Rousteing consomme la dentelle avec gourmandise, ne l'usant que sur quelques silhouettes mais de façon intense. Elle est colorée et recouvrante, plus sage que sensuelle. Balmain fait la fête pour l'Automne-Hiver 2015/2016, les looks sont à franges, pour un effet plus disco-chic que hippie comme dans les autres maisons. C'est un parterre de mannequins célèbres qui a foulé le catwalk pour rendre hommage à la maison Balmain. Le flegme et la maturité d'Adriana Lima, qui ferme le défilé et d'Alessandra Ambrosio, qui l'ouvre, ont presque remis la crédibilité de Kendall Jenner en jeu.