S'inscrire
tracking
Fashion Week de Paris

Fashion Week de Paris : Céline, le défilé Printemps-Été 2016

Publié par
Mélannie Ngalula
, le .
Temps de lecture : ~ 1 min
No thumbnail

Céline Printemps-Été 2016 joue l'art du contraste. Contraste de matières, de couleurs et de genres, le tourment est au coeur de la silhouette. Le résultat est quelque chose d'ahurissant et de cinglant qui s'apparente à un coup de maître

Il se passe quelque chose de troublant sur le podium Céline Printemps-Été 2016. Après la neo-citadine de Kenzo, c’est un univers autre que nous fait explorer Céline. Phoebe Philo se plait à explorer le masculin et le féminin pour composer la silhouette de saison. Dans un premier temps, la féminité la plus pure et brut nous est renvoyée en pleine figure avec une suite de robes à la sage longueur genoux noire et blanc. La dentelle recouvre à peine le décolleté et laisse apparaitre au grand jour les tétons. Cette exposition violente de la poitrine crée un sentiment de délicatesse et de pouvoir de la femme. On se sait si elle subit cette nudité ou si au contraire elle donne volontairement sa poitrine à voir comme pour désensibiliser le regard.

Cette introduction transitonnent des silhouettes caractérisées par l’intimidation qu’elles inspirent. En effet, les femmes se voient pousser des épaules disproportionnées et rondes. Nous parlons là des vestes et manteaux mais aussi des robes dont la légèreté est annihilée par ces épaules imposantes. Et lorsque ces vestes disparaissent, les mannequins se tiennent alors les épaules en avant, légèrement voutées comme pour reproduire la forme du vêtement. La rigidité de la partie supérieure du corps va venir contraster avec la partie inférieure laissée libre. Tout comme chez Vêtements Printemps-Été 2016, Chez Céline le pantalon se porte flare et taille basse. Il n’est jamais trop long laissant la cheville et la chaussure se dévoiler.

Crédit : Antoine Mangenot

Phoebe Philo emploie des coupes et vêtements que l’on pourrait qualifier de masculin de prime abord et les attributs à sa nouvelle version de la féminité. Un va-et-vient entre le masculin et le féminin incarné par le beauty look de saison : des cheveux plaqués avec raie sur le côté à la garçonne, une bouche carmin bien dessinée. La silhouette Céline Printemps-Été 2016 reste appliquée et aisément applicable à la vie citadine. Une collection que l’on salut grandement.

À lire aussi
Fashion Week de Paris : Mugler, le défilé Printemps-Été 2016
À lire aussi
Fashion Week de Paris : Miu Miu, le défilé Printemps-Été 2016
À lire aussi
Fashion Week de Paris : Paul & Joe, le défilé Printemps-Été 2016
À lire aussi
Fashion Week de Paris : Yohji Yamamoto, le défilé Printemps-Été 2016
À lire aussi
Fashion Week de Paris : Carven, le défilé Printemps-Été 2016
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Fashion Week de Paris : Céline, le défilé Printemps-Été 2016
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible