Fashion Week de Paris : Chanel Automne-Hiver 2015/2016

par

La Fashion Week de Paris accueillait le défilé Chanel Automne-Hiver 2015/2016. Mesdames, bienvenue dans la Brasserie Gabrielle

Loin de la cacophonie structurée de Giambattista Valli pour l'Automne-Hiver 2015/2016, Chanel nous ouvre les portes de la Brasserie Gabrielle le temps d'une collection très rétro. Le précurseur Karl Lagerfeld ne surfe pas sur ce qui est en vogue, exit les années 70 pour récréer son propre espace-temps à l'aide d'influences venues de décennies variées. Différentes époques vivent au travers d'une seule silhouette, les années se rejoignent puis divergent tantôt à travers un make up, tantôt par la coupe d'une veste ou depuis la longueur d'une jupe. Dans ce bistrot typiquement parisien qui prend place sous la coupole du Grand Palais, ce sont des parisiennes spécifiquement Chanel qui prennent leur petit déjeuner. Le Kaiser dépoussière le vieux Chanel, le vrai, le mythique. L'ancien se réinvente à bout de bras de façon anachronique par Cara Delevingne et Kendall Jenner, stars du show. Nous retrouvons toutes les pièces les plus classiques de la maison de la rue Cambon ravivées et actuelles.

Fashion Week de Paris : Chanel Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Chanel Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Chanel Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Chanel Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Chanel Automne-Hiver 2015/2016 - photo

A l'inverse de la maison Chloé pour l'Automne-Hiver 2015/2016, la bourgeoise Chanel assume son statut et ne se la joue pas hippie. Traditionnelle, elle s'accommode de pied-de-poule, de tartan, par le biais de ses tailleurs rétro. Ses petites ballerines bi-colores, iconiques et légendaires, se rehaussent de quelques centimètres. Les manteaux s'imprègnent de l'ère contemporain pour prendre de l'amplitude et devenir oversize, très longs, parfois ils se muent même en bomber. Les camélias repoussent dans le jardin Chanel, au creux d'un parterre fait de tweed, la matière phare de la maison. Les bijoux reprennent leur lettre de noblesse et la place qu'ils méritent au sein des tenues Chanel. Bien sûr, la petite robe noire se forge également une nouvelle identité: plus libre, plus fluide, c'est la femme qui la porte qui la rend sexy, non plus le contraire. Karl Lagerfeld ne crée pas une nouvelle collection : il rend hommage à tous les parisiens, tous les français, en exploitant notre patrimoine culturel à travers la mode.