Fashion Week de Paris de Dior à Yohji Yamamoto, récap' fashion

par
De Dior à Yohji Yamamoto, recap' fashion de la quatrième journée de la Fashion Week Parisienne

La Fashion Week de Paris se poursuit avec la présentation des collections Automne-Hiver 2016/17 des maisons Dior, Isabel Marant et Yohji Yamamoto. Trois styles, trois ambiances. C'est le moment de notre récap' fashion !

C'est avec hâte et délectation que nous attendions ce quatrième jour de Fashion Week Parisienne. Au programme, les défilés Dior, Isabel Marant et Yohji Yamamoto qui ont présenté leurs collections Automne-Hiver 2016/17 respectives, portées par une définition moderne et quelque peu rebelle de la femme. Commençons sans plus attendre ce récap' fashion avec le défilé Dior qui, sans surprise, était l'un des plus attendus de la semaine. Malgré l'absence de directeur artistique, suite au départ de Raf Simons, le duo de choc à la tête du studio, Serge Ruffieux et Lucie Meier, a réussi à conserver l'ADN de la maison, lui octroyant des silhouettes hybrides, où mélange et accumulation viennent définir ce show. Féminine à souhait, la fille Dior se passe de pantalons et exprime son caractère tempétueux et rebelle à travers des tailleurs jupes aux lignes impeccables. Les pièces fortes de la maison Dior sont au rendez-vous. On retrouve ainsi la veste Bar, star du défilé, qui se couple à une jupe crayon. Si les silhouettes full black ouvrent le show, les couleurs font peu à peu leur apparition sur le catwalk. Un jaune vient alors se fondre sur un pull zippé, l'imprimé floral tapisse les ensembles et les couleurs vives réveillent la maille, très présente tout au long du défilé. Enfin, l'accumulation est décidément le maître-mot de cette collection, régentant même le beauty look. Lèvres outrageusement noires, mascara appliqué en étoile, lunettes rondes et superposition de boucles d'oreilles, la mise en beauté sombre et rebelle signée Dior confère à ses filles une allure résolument impétueuse.

Fashion Week de Paris de Dior à Yohji Yamamoto, récap' fashion - photo
Fashion Week de Paris de Dior à Yohji Yamamoto, récap' fashion - photo

Du côté d'Isabel Marant, il n'y a pas de doute quant au style rebelle et insoumis arboré sur le podium. Bel ode aux années 80, théâtre d'une mode qui ne composait ni avec la sobriété, ni avec les conventions, la créatrice Isabel Marant se risque à un pari audacieux, intégrant à ses ensembles du vinyle, de l'imprimé animal et des teintes flamboyantes. Loin de tomber dans la panoplie kitch 80's, Ies silhouettes imaginées par Isabel Marant titillent la frontière du vintage dépassé sans jamais l'atteindre, grâce à un subtil jeu d'assemblages. En effet, un pantalon 7/8 zébré se marie à un pull imprimé jacquard, les manteaux en tweed oversize tempèrent une jupe zippée en vinyle rouge et un pantalon façon nerd se couple à un perf' imprimé léopard. La collection Automne-Hiver 2016/17 d'Isabel Marant poursuit son inspiration eighties jusque dans la coiffure. Banane, mèche vintage et chevelure ébouriffée, les coiffures toutes en volumes boostent un beauty look marqué par un no make up parfaitement exécuté. Jouant sans cesse avec la frontière qui sépare un look du soir rock d'une tenue comfy hivernale de jour, la maîtrise des pièces et la composition des ensembles d'Isabel Marant sont stupéfiantes.

Clôturant la quatrième journée de Fashion Week de Paris, Yohji Yamamoto a présenté une collection Automne-Hiver 2016/17 à l'esprit minimaliste. Si Dior plaçait son défilé sous le signe de l'accumulation et de la superposition, le créateur japonnais a soustrait à ses silhouettes la couleur, travaillant autour d'une collection black and white. C'est ainsi que nous sommes confrontées à un défilé de silhouettes sombres, décousues et déstructurées. Si les filles Balmain pour la saison Automne-Hiver 2016/17 étaient moulées dans des pièces sublimant leurs formes féminines, les mannequins de Yohji Yamamoto se fondent, se perdant presque, dans des vêtements ultra fluides. Floutant la silhouette, comme pour annuler ou supplanter le corps qu'il habille, le vêtement se veut oversize. Se substituant quasiment à sa fonction première, il est le prétexte de messages plein de sens. "Give me some compassion", "I will be back soon" ou "Stop me before I fuck again", les slogans inscrits sur fond blanc apportent une allure et une esthétique insoumise et rebelle aux mannequins. Un leitmotiv qui rythmait définitivement cette journée de Fashion Week Parisienne.

Crédit : Dior Instagram