Fashion Week de Paris : Lanvin, le défilé Printemps-Été 2016

par
Lanvin, le défilé Printemps-Été 2016 présenté à la Fashion Week

Le vestiaire féminin/masculin et les looks de soirée coexistent au défilé Lanvin Printemps-été 2016 présenté à la Fashion Week de Paris. Alber Elbaz nous plonge dans les années 1940 puis revient sur les codes de la Maison !

Loin de l’ambiance sombre du défilé Yohji Yamamoto présenté à la Fashion Week de Paris, on découvre la mixité de la mode dans le show Printemps-Eté de la Maison Lanvin. Alber Elbaz s’est donné comme défi de mélanger les styles les plus différents. Le mannequin Ruth Bell ouvre le défilé avec une attitude très masculine où le look black and white est le roi. Les chemises monochromes, les blazers chic, les costumes ainsi que les mini jupes et les pantalons coupe taille haute s'imposent de plus en plus. Tout en s’inspirant des années 1940, Lanvin et Alber Elbaz décorent ses créations d’un effet drapé et d'un jeu de plis où chaque finition est travaillée. Plus on avance dans le défilé Printemps-Eté 2016, plus les couleurs font leur apparition. Le rouge devient la couleur symbolique pour nous faire entrer dans un cadre plus chaleureux.

Fashion Week de Paris : Lanvin, le défilé Printemps-Été 2016 - photo
Fashion Week de Paris : Lanvin, le défilé Printemps-Été 2016 - photo
Fashion Week de Paris : Lanvin, le défilé Printemps-Été 2016 - photo
Fashion Week de Paris : Lanvin, le défilé Printemps-Été 2016 - photo
Fashion Week de Paris : Lanvin, le défilé Printemps-Été 2016 - photo

Après l’univers acidulé du défilé Carven présenté à la Fashion Week de Paris, Lanvin nous invite à célébrer les codes de la Maison Française. Aller Elbaz reste fidèle à ses noeuds qui viennent orner les silhouettes. Les couleurs vives s’invitent et les robes se transforment en tenues de soirée. Elles présentent des décolletés plongeants, des empiècements ajourés ou une forme asymétrique. Le défilé Printemps-Eté 2016 de Lanvin fait également l’apologie du sequins et de la dentelle. Les créations s’ornent ensuite de motifs en hommage à l’ADN de la griffe française. Côté accessoires, les sacs rectangulaires à bandoulière, les bottes ainsi que les ballerines et les escarpins viennent terminer chaque look. Sans oublier la coupe à la garçonne qui est l’élément phare du défilé Lanvin. Le mannequin Julia Nobis clôture enfin le show avec une mini robe asymétrique calligraphiée du « Faubourg St Honoré », rue si emblématique pour Alber Elbaz.

Source : Vogue.com - Crédit : Lanvin, Marcus Tondo / Indigitalimages.com