Fashion Week de Paris : Luis Buchinho Automne-Hiver 2015/2016

par

Luis Buchinho nous livre une collection anniversaire sous le signe de la BD. Ses héroïnes fortes et suréquipées nous emmènent dans une bulle d'élégance pour l'Automne-Hiver 2015/2016

25 années après sa première collection, le créateur portugais à succès souffle son quart de siècle en mode comic. Retournant à ses premières amours, et loin du Printemps-été 2015, Luis Buchinho dessine des héroïnes qui crèvent leurs bulles pour l'Automne-Hiver 2015/2016. Elles sont affublées de la panoplie parfaite de l'héroïne élégante subtilement revisitée, des bottines souples aux gants spéciaux travaillés comme des gadgets puissants. Leurs allures longilignes empruntées aux traits des dessinateurs sont sportives et soulignées de motifs tranchés. La laine, matière reine de la collection, se la joue 70's sporty. Pour l'Automne-Hiver 2015/2016, Luis Buchinho évoque la ligne dans tous ses états. Façon circuit imprimés, parsemé en black & white pour réveiller une silhouette, en patchworks ou pour souligner le tout, le trait est tiré.

Fashion Week de Paris : Luis Buchinho Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Luis Buchinho Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Luis Buchinho Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week de Paris : Luis Buchinho Automne-Hiver 2015/2016 - photo

L'héroïne de Luis Buchinho Automne-hiver 2015/2016 n'a pas grand chose à voir avec celle de Manish Arora. Aux antipodes de l'univers fansatico-médiéval, elle cultive une élégance robotique. L'accumulation de matières apposées les unes aux autres donne l'illusion d'une armure technique. Se succèdent les couches de fourrure, cuir et laine en à plat abstrait et géométrique, le tout dans des tons froids, acier, bleu minéral ou ultra violet. Le créateur a élaboré des silhouettes fortes et non conventionnelles, basée sur la créativité des comics-strips. Sous sa visière en plexiglas, la femme Luis Buchinho est conquérante et racée, elle s'en va affronter l'hiver. Équipées de la sorte, on en ferait de même.