Fashion Week Haute Couture : Antonio Ortega le défilé Printemps-Été 2015

par

Antonio Ortega haute couture printemps-été 2015 désacralise la haute couture. Le créateur d’origine mexicaine nous propose une légère épopée entre Haute Renaissance et street art, entre conservatisme et modernité. Stupéfiant

Antonio Ortega printemps-été 2015 fait descendre la haute couture sur les pavés. Littéralement. Point de hauts plafonds à moulures, ni même de parquet lustré deux fois plutôt qu’une bien au contraire. Le créateur d’origine mexicaine s’établit dans un garage au croisement de la rue Boissière et de l’avenue Kléber; un espace brut au haut plafond bétonné et au sol pavé de pierres. Ici point d’artifices, les murs, blancs, sentiraient presque encore la nouveauté. Cet environnement austère a servit toutefois de toile de fond à la collection Antonio Ortega haute couture printemps-été 2015 exprimant tout le contraire. D’emblée, les couleurs ont alarmé nos pupilles qui commençaient à s’accoutumer à la neutralité ambiante. Les tissus légers et brillants explosent sur la rétine dans une gamme de couleurs hallucinante. Cette force chromatique est tempérée par la légèreté des vêtements.

Ces derniers tombent spontanément sur le corps aérien. On remarque que la silhouette apparait comme déconstruite lorsque non achevée. En effet, l’asymétrie règne sur la collection Antonio Ortega haute couture printemps-été 2015. Les pans de tissus coulent le long des frêles silhouettes se présentant sous nos yeux tout comme c'était le cas la veille au défilé Chanel. Bien souvent, ces légers morceaux de tissus laissent apparaître un morceau de bassin, un lancé de jambes assuré mais doux ou une épaule. Il arrive également que la superposition habille les corps sans pour autant les étouffer. Il utilise alors des tissus recomposés cousus de rubans. Antonio Ortega s’éloigne des sentiers battus de la haute couture en proposant une collection légère qui a pour but de laisser la femme libre. Le pantalon toujours plus long se porte flare, il en va de même pour la jupe. Il rend la haute couture bien plus accessible et se défait des artifices surfaits.

Fashion Week Haute Couture : Antonio Ortega le défilé Printemps-Été 2015 - photo
Fashion Week Haute Couture : Antonio Ortega le défilé Printemps-Été 2015 - photo
Fashion Week Haute Couture : Antonio Ortega le défilé Printemps-Été 2015 - photo
Fashion Week Haute Couture : Antonio Ortega le défilé Printemps-Été 2015 - photo
Fashion Week Haute Couture : Antonio Ortega le défilé Printemps-Été 2015 - photo

D’ailleurs, on ne s’étonne même pas de voir certains mannequins défiler en tennis montantes ou encore en slippers. Ce n’est pas un hasard si la collection se nomme “Impression-nisme urbain”. La fantaisie demeure dans l’usage de tissus brillants, satinés et mais surtout dans l’usage de divers imprimés qui se confondent et s’unissent. Le créateur a ainsi mélangé deux courants éloignés temporellement : La Haute Renaissance avec La Cène de Leonardo De Vinci et les graffitis de notre ère. On retrouve ces deux motifs imprimés par empiècements sur de scintillants tissus en lurex. Un parallèle entre deux époques distinctes qui plutôt que de nous perdre s’harmonisent et deviennent évidence. Avec cette nouvelle collection couture présentée à Paris, Antonio Ortega nous laisse impressionés.

Crédit : MM, meltyfashion.fr