Fashion Week Haute Couture : Giambattista Valli Automne-Hiver 2015/2016

par

Et Giambattista Valli fit danser l'architecture 60's avec les jardins royaux ... Pour la saison Automne-Hiver 2015/2016, Giambattista Valli Haute Couture fait s'entrechoquer extrême féminité et modernité audacieuse

Que de broderies, que de tulle chez Giambattista Valli ! Hier à Paris, tout comme Chanel Haute Couture Automne-hiver 2015/2016, le créateur présentait sa collection Haute Couture Automne-hiver 2015/2016, et autant dire que c'est une fraiche bouffée de printemps qui nous ait parvenue. Rococo mais pas mièvre, végétale mais osée, la dernière collection du créateur italien fait dialoguer les codes du romantisme avec ceux de la modernité. Le défilé s'ouvre sur des silhouettes aux volumes audacieux provoqués par des buissons de tulles qui pimentent les bassins. Tutus architecturaux ou jupes de plumes viennent perturber des silhouettes longilignes, pantalons ou robes courtes. Ils s'inscrivent dans un premier passage noir blanc et rose poudré, connoté un brin 60's notamment par la présence de lunettes ronde XXL, elles aussi ornées. Les parterres de fleurs qui poussent sur ces première silhouettes ne demandent qu'à s'épanouir, ce qu'elles feront au contact d'un second souffle, furieusement moderne.

Fashion Week Haute Couture : Giambattista Valli Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week Haute Couture : Giambattista Valli Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week Haute Couture : Giambattista Valli Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week Haute Couture : Giambattista Valli Automne-Hiver 2015/2016 - photo
Fashion Week Haute Couture : Giambattista Valli Automne-Hiver 2015/2016 - photo

Après la délicatesse des tons politiquement corrects, Giambattista Valli passe la seconde pour son défilé Haute Couture Automne-Hiver 2015/2016. Débarque la couleur, au contraire d'Atelier Versace Automne-Hiver 2015/2016, dans des tons puissants et très pigmentés, apposés à d'autres plus ténus. Du côté de la matière on joue aussi sur l'association des contrastes, avec la rigidité d'une dentelle épaisse associée à des broderies fleuries fines et à un tissus ajouré sporty et rétro. Au fil des passages, les motifs fleuris s'imposent en all-over, deviennent de plus en plus hypnotisant et entêtant. Les robes courtes se transforment en pièces de bal, les boucles d'oreilles filrtent avec les clavicules des mannequins et le défilé Giambattista Valli se termine en orgie de tulle. En cascade il s'impose et se répand dans une marée festive, nous laissant dans l'attente de le découvrir sur les prochains red carpets...