S'inscrire
tracking
Tendance du moment

Femme-enfant : les 12 choses dont on ne peut toujours pas se passer

Publié par
Mathilde Bouthier de la Tour
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 7 min
No thumbnail

On a toutes envie d’être traitées en femmes fatales et glamours, des vraies ! Malgré cela, on ne peut s’empêcher de garder de vieilles habitudes de petites filles que l’on assume (pas toujours…) et qui nous garde un pied dans l’enfance

Ah les souvenirs de l’enfance ! De savoureuses madeleines de Proust dont on ne peut se passer, même si, année après année, les bougies s’accumulent sur notre gâteau d’anniversaire (n'oublions pas celui de Vogue aujourd'hui !). On a toutes des objets qui ne nous quittent pas, des manies auxquelles on tient plus que tout et qui font que notre copain se moque inlassablement de nous. Allez, entre nous, vous voyez très bien de quoi je parle !

1. Les sous-vêtements en coton disgracieux

Commençons par les éternelles culottes Petit Bateau. L'enseigne a tout compris puisqu’elle habille aussi les grandes mais garde des appellations de tailles d’enfants pour nous faire comprendre que chez Petit Bateau, on sera toujours des petites filles qui s’habillent en taille 12ans. Dans la même lignée on a également la vilaine chemise de nuit "tue l’amour" qui gèlerait même le Sahara tant elle est anti-glam’. Et enfin, le roi du sous-vêtement disgracieux : notre cher Damart thermolactyl. Il a la palme du mauvais gout mais on l’adore car il nous tient chaud et parce que quand on l’enlève on a les cheveux tout électriques et ça, ça rappelle des souvenirs !

2. Les chaussures ridicules

Dans la gamme des tenues vestimentaires, il y a des chaussures également qui ne nous quittent pas, aussi ridicules soient-elles. On a les ballerines à nœuds-nœuds ou a poids (et les vernis, n’en parlons pas : ça nous mets des étoiles dans les yeux), les bottes en caoutchouc de pluie qui, plus elles sont colorées, décorées, bref, immettables, plus on les aime. Et enfin, nos favorites, les fameuses bottes après-ski : les Moon Boots ! On détestait que notre mère nous les enfile de force en rentrant de l’école de ski et encore bien d’avantage quand c’était pour aller à l’école, la vraie (la honte absolue !) et bizarrement, plus on grandit et plus on a envie de les remettre : à croire qu’on a la mémoire très sélective. Mais bon, y’a pas à dire, elles ont marqué notre enfance.

3. Les robes de "fifilles"

Parlons aussi des robes, et de notre envie, les années passants, de se vêtir d’une robe si possible rose, si possible de forme chasuble et si possible, et ça c’est difficilement négociable, avec au moins un nœud ou un volant. Comment vous expliquer que ce n’est pas avec ce genre de tenue qu’on va attirer le mâle dans notre tanière et que l’on va nous considérer comme la réincarnation de Marylin Monroe ? En revanche, si vous voulez passez pour la Candy des années 2010, bravo les filles, c’est dans la poche !

4. Des nœuds pleins les cheveux

Et pour parfaire notre look de femme-enfant pas du tout mature, on est bien d’accord, il y a les barrettes et autres serre-têtes à nœuds, à cœurs, à fleurs, à paillettes, enfin à tout ce qui fait de nous des nanas pas sexy et désirables du tout du tout… Mais bon, la culture du "nœud" ne semble pas nous avoir quitté et l’on a besoin, encore à 20ans et plus, d’en porter autant que possible, comme pour revendiquer qu’on est des filles. Bref, il serait plus simple de s’enrouler dans une liquette rose bonbon ou porter un badge "it’s a girl !" sur notre robe à fleurs !

5. Les produits d'hygiène pour bébés

Passons à présent aux produits d’hygiène : oui ils sentent le bébé, l’odeur d’une époque sans soucis, sans responsabilité, où l’on n’avait même pas besoin de penser à se laver puisqu’on le faisait pour nous. Mais non les filles, ils ne sont plus du tout adaptés ! On aime plus que tout nos lingettes pour bébé qui, comme on aime à le répéter "servent à tout : elles sont tellement pratiques pour dépanner !", et on ne s’étendra même pas sur l’odeur exquise des produits de la gamme Mustela qui font que, quand on va acheter une boite de Doliprane à la pharmacie, on ressort toujours avec une lotion rafraichissante pour bébé de la célèbre marque bleue et blanche : nan mais quelle idée franchement !

6. La nourriture de l'enfance

Niveau alimentaire, ce n’est franchement pas mieux : à choisir entre un savoureux gâteau élaboré aux trois chocolats et un petit pot pour bébé "pomme-banane" combien vous pariez qu’une sur deux d’entre nous optera pour le second choix ? Encore un truc typiquement féminin : on ne peut s’empêcher de garder la même alimentation que lorsqu’on avait 3ans, à savoir : petits pots, petits gervais aux fruits et, au choix, barquettes de Lu trois chatons ou pailles d’or. Mais ce n’est pas une alimentation ça mesdemoiselles !

7. Le repas de la malade

L’heure est grave, il faut à présent passer à une généralité inexplicable : pourquoi a-t-on toutes le réflexe, en état de faiblesse physique ou morale, de ne vouloir manger QUE des coquillettes ou une assiette de purée/jambon ? Mais pourquoi ? Ce n’est pas parce que Maman nous donnait ça pour nous requinquer (et par flemme de cuisiner aussi un peu, avec le recul on a pigé !...) que ça va faire baisser la température de notre corps de grande fille ! Rendons-nous à l’évidence, aucune étude n’a jamais prouvé qu’un plat de coquillettes était plus efficace qu’un bon aspirine. Bon, je vous l’accorde, c’est toujours mieux que les antidépresseurs pour soigner une peine de cœur mais bon, un jour ou l’autre, va falloir grandir et varier le menu.

8. Déco de sapin et ouverture de cadeaux

Noël arrivant à grands pas, je suis certaine que, en bonnes « fi-filles » que vous êtes (rassurez-vous, je m’inclus dedans), vous êtes toutes émoustillées à l’idée de faire votre sapin de Noël : avec des boules de toutes les couleurs et des lulus dans tous les sens : stop, nous sommes des femmes et on n'a plus l'âge ! Idem pour la crèche (surtout si l’on compte le nombre de fois où on est allé à la messe pendant l’année : ça rime à quoi ?), ce n’est pas un jeu de Barbie donc on arrête ! Mais une chose est sûre, cette année encore, nous serons heureuses de déchirer du papier cadeau, donc pas d’enveloppe (même si on est fauchée et qu’un petit bifton ne ferait pas de mal) merci bien, nous ce qu’on aime c’est dé-ba-ller !

9. Les cadeaux Kinder Surprise

Allé, passons aux joujoux et autres babioles qui trainent partout dans nos sacs à mains de créateurs à 200€ (si ça ce n’est pas décalé !), dans nos plateaux "vide-poche", dans nos trousses et partout ou l’on accumule des trucs totalement inutiles mais auxquelles on est si attachées sentimentalement parlant. Nous parlons là des figurines Kinder Surprise hippo ou tortue qui nous donnent tout de suite beaucoup de crédit en tant que femme mature mais que l’on aime tant, tellement elles nous rappellent de sympathiques souvenirs de cours de récré. Et ne croyez pas qu’on n’a pas essayé de s’en séparer, on a tout de même réussi, la mort dans l’âme, à se débarrasser du reste de la collec’, seulement on ne pouvait pas les jeter ceux-là, ils étaient si mignons ! Ben alors, de jolies petites figurines de plastique moulées et fabriquées à 1milliard d’exemplaires, c’est sûr que c’est précieux, ça ne se jette pas ! On les conserve donc tels des grigris, tout comme leur boîte en plastique jaune, que l’on garde parce que l’on n’a encore rien trouvé de mieux pour ranger nos boucles d’oreilles : top la classe la boîte à bijoux !

10. Les Kimmidoll : les poupées des grandes

Il ne faut pas trop nous en demander : on a déjà pris sur nous pour cesser de jouer à la poupée, mais il nous fallait de toute urgence un palliatif. C’est là que sont arrivées, les Kimmidoll, ces petites poupées asiatiques décoratives qui font ressembler nos salons à des chambres de gamines attardées. Mais c’est pareil, avec leurs robes et leurs cheveux multicolores, elles sont si canons. Les mecs ne comprennent vraiment rien !

11. Kiki ou doudou : le ridicule ne tue pas

Le truc qu’il ne faut surtout pas nous enlever, parce que bon, faut pas pousser non-plus, y’a des limites au désir d’être une femme digne de ce nom, c’est LE doudou dégueu’ sans goût ni grâce que l’on garde comme un vestige de notre enfance. Notre bon vieux Kiki, ce serait juste monstrueux de nous en priver, et puis outre les tendres souvenirs qu’il représente, on met deux heures à s’endormir quand on ne l’a pas… Et oui, c’est loin d’être évident de devenir une adulte !

12. Les films cultes de notre enfance

Enfin, il y a ces films, que l’on a vu une bonne soixantaine de fois entre l’âge de 6 et 13 ans et dont on ne se lassera jamais. Films ou dessins animés, My Girl avec Macaulay Culkin la star de notre jeunesse en tête de liste, ils nous font encore rêver ou pleurer (mais on ne l’assume pas vraiment donc on les regarde toujours seule bien sûr). C’est souvent eux que l’on regarde d’ailleurs, en temps de coquillettes ou jambon/purée. On en connait par cœur les dialogues et on ne parle même pas des chansons. Et même si la VHS est en voie de disparition, c’est inconcevable de se débarrasser de notre magnétoscope car c’est en VHS, avec un petit côté old school et une image toute pourrie, parasitée, qu’on conserve ces merveilles du 7ème art et il est hors de question de les échanger contre des DVD Blu-Ray sans âme...

En définitif...

Pour toutes ces raisons et bien d’autres que l’on passera sous silence ici, car on a quand même notre fierté, on doit bien admettre que la part de petite fille qui sommeille (pas tant que ça finalement) en nous est précieuse et qu’en aucun cas on ne souhaite s’en débarrasser. Il faudra donc expliquer de toute urgence à nos mecs qu’il faut nous prendre comme on est, que ce n’est pas parce qu’on a des allures de gamines de 8ans parfois qu’on n’est pas "normales". Et si il leur prend l’envie d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, ils se rendront vite compte que ce symptôme nous touche toutes et que c’est donc peine perdue !

À lire aussi
Best Mountain : Inauguration de la nouvelle boutique sur les Champs Elysées
À lire aussi
Le nœud dans tous ses états !
À lire aussi
Tu sais que tu es fashion addict quand…
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Femme-enfant : les 12 choses dont on ne peut toujours pas se passer
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible