Ferme tout de suite ton ordi : Trop travailler pourrait avoir des effets néfastes sur ton avenir professionnel

par

Contrairement au célèbre dicton, la seule chose que tu risques de gagner en travaillant plus ce n’est pas de l’argent mais plutôt des soucis.

La rentrée ne doit pas être synonyme de « bosser comme une acharnée». L’Organisation Nationale du Travail vient de publier des chiffres qui donnent envie de repartir illico en congés. Plus de 400 millions de personnes dans le monde travaillent plus de 49 heures par semaine. C’est à dire que 22% des 1,8 milliards de salariés font des heures supplémentaires. Stress, problèmes de santé, manque d’équilibre dans sa vie, pression, dépression, burn-out… Etre trop cloué à son bureau peut s’avérer dangereux. Pourtant de nos jours, grâce ou à cause de la technologie, il est devenu compliqué de déconnecter. Un dernier check de sa boite email avant de se coucher, un petit skip pro alors qu’on est en congés, on se laisse vite déborder. En plus de se gâcher la vie et la santé à trop travailler, on risque de mettre en péril sa carrière professionnelle.

Tout ça pour ça…

Le docteur Argyro Avgoustaki professeur assistant de management à l’ESCP Europe et le professeur Hans Frankfort de la Cass Business School viennent de réaliser une étude sur plus de 50 milles employés à travers 36 villes européennes. Le but : établir une relation entre l’effort fournit au travail et les conséquences sur la carrière professionnelle. Résultat : La fausse rumeur qui dit que c’est en travaillant énormément que l’on réussira forcément est ici démentie. Effectivement, les chercheurs sont unanimes : les personnes qui travaillent trop et dans des conditions stressantes sont celles qui se portent le moins bien et qui ont le moins de retombées positives sur la suite de leur parcours professionnel. La logique est simple : plus on enchaîne les heures, plus on est fatigué donc plus stressé, moins efficace et moins créatif. 

La solution : plus de liberté

Les chercheurs espèrent que leur étude va permettre de bousculer les codes du travail actuel. « Les leaders organisationnels devraient donner autant de liberté que possible à leurs employés et être plus conscients des limites à long terme de les pousser à leurs extrêmes » concluent-ils. La liberté d’avoir plus de flexibilité, la liberté de pouvoir faire une petite sieste quand ils en ressentent le besoin, mais aussi la liberté de ne pas être disponible en dehors des horaires de travail. Horaires qui doivent être respectés.

Trop travailler serait en réalité le meilleur moyen pour se faire virer. Selon ma grand-mère de 90 ans, il faut « travailler pour vivre et non pas vivre pour travailler ». Pour ne pas avoir à pointer fissa à Pôle Emploi et conserver sa santé mentale, on suit les conseils de mémé et on y va mollo sur le boulot.

Si trop travailler est dangereux, par contre se faire virer peut se révéler être très bénéfique. A vous de choisir :). 

Source : shoko.fr,  - Crédit : Andrew Neel via Unsplash