Fifty Shades Darker : On sait tous les secrets fashion de Dakota Johnson grâce à Shay Cunliffe

par

La rédac a rencontré Shay Cunliffe, la personne en charge des costumes pour le film Fifty Shades Darker. Elle nous dit tout sur son travail avec Dakota Johnson sur le personnage d'Anastasia Steele.

Durant ma soirée dans la peau d'Anastasia Steele, j'ai eu la chance de faire plusieurs rencontres franchement intéressantes. C'est là-bas que j'ai pu m'entretenir avec la costumière de Cinquante Nuances plus Sombres : Shay Cunliffe. Entre le changements de style d'Anastasia et le superbe bal masqué du film, j'avais plusieurs questions pour elle et c'est avec un grand sourire qu'elle y a répondu ! Secrets de tournage, complicité avec Dakota Johnson et passion du vêtement, retour sur mon entretien avec la bonne fée créatrice des costumes du long-métrage sexy du moment (mais également de Bienvenue à Monte Carlo - oui, oui, le film avec Selena Gomez ;). 

Fifty Shades Darker,Cinquante Nuances plus Sombres,Shay Cunliffe
Shay Cunliffe est derrière toutes les créations fashion de Fifty Shades Darker
Comment avez-vous travaillé le style classique et discret d'Anastasia dans Cinquante Nuances plus Sombres ?

J'ai pris un rendez-vous avec Dakota Johnson, afin que nous amenions des images de personnages qui nous inspiraient. On s’est toutes les deux retrouvées avec des photos de Jane Birkin dans les années 1960 ! Nous étions d’accord sur le fait qu’on aimait ce type de style vraiment simple. Vous savez, cette simplicité qui rend très sexy sans qu’on essaie de l’être. Ensuite, j’ai commencé à rassembler plusieurs choix de vêtements pour créer une silhouette. Certaines pièces ont été créées pour elles et d’autres, nous les avons achetées. Beaucoup viennent d’ailleurs de marques françaises comme The Kooples, Maje, Sandro , elles étaient parfaites pour cette jeune femme. Pas trop voyant, plutôt classique mais avec une vraie touche de style, idyllique !

Son style évolue au cours de la saga, comment l'avez-vous traduit à l'écran ? 

Au début du film elle a ce côté premier job, une étudiante qui sort tout juste de l’école. Puis, elle évolue et elle devient le boss ! Tout de suite, on est partis sur des vêtements plus proches du corps, plus adulte et avec des talons qui arrivent au fur et à mesure...

Certains designers vous ont-ils prêté des pièces pour le film ? Ou des marques ont-elle accepté un certain partenariat avec vous ?

On a fait beaucoup, beaucoup de shopping pour préparer Fifty Shades Darker et nous sommes allées dans plusieurs boutiques. The Kooples surtout, je suis allée dans leurs bureaux à New York d’ailleurs. Ils m’ont laissé prendre des pièces de la saison prochaine et ça c’était génial. Quand on commence à travailler sur un film, on sait que celui-ci ne va sortir qu’un an après. Du coup, on a peur que le style soit passé de mode. Pouvoir incorporer dans le film des pièces qui vont sortir au même moment que le film lui-même, c’est vraiment chouette. Egalement, on a vu des jolies pièces - chez Ralph Lauren par exemple - mais ça n’allait pas au niveau des tissus ou des couleurs. Du coup, on a fini par faire nous mêmes plusieurs pièces en gardant la silhouette des pièces en tête.

Votre moment favori sur ce projet en tant que chef des costumes ?

Le moment que je préfère c’est le premier essayage avec l’acteur. Car c’est le moment où le personnage du film apparaît. A cet instant, je ne sais pas encore trop ce que je vais lui proposer pour toutes les scènes, mais avec l’aide de l'actrice on arrive à planifier ce type de choses. Cette partie est vraiment très amusante, lorsque l’actrice enfile une tenue et que l'on comprend toutes les deux qu'elle est faite pour une scène en particulier. Et au fur et à mesure on construit le puzzle…

La lingerie est une grosse partie de la garde-robe d'Anastasia dans Cinquante Nuances plus Sombres, comment avez-vous choisi les pièces qu'elle porte ?

Je savais qu’une bonne partie des scènes allaient se conclure avec des vêtements qui s’enlèvent et les sous vêtements qui apparaissent. La lingerie devait donc matcher avec les tenues portées, il devait y avoir une vraie relation entre les deux - entre autres dans les couleurs. J’ai vraiment cherché un grand choix de lingerie, du bas le plus simple à l’ensemble plus provocant. D'ailleurs, j’admets que c’est ceux-là que je préfère, Stella McCartney étant ma créatrice favorite ! Je suis allée sur leur site en ligne et j’ai regardé toute leur collection, car aucune boutique ne vend assez de leurs pièces. Je voulais plein d’options différentes, donc j’en ai pris plein ! Mais d’un coup, je me suis rendue compte que telle ou telle forme n’allait pas forcément aller sur le corps de l’actrice. On a donc bien sûr gardé que les pièces qui sublimaient son corps.

Concernant le bal masqué, quels étaient vos mots clés pour travailler l’atmosphère de ce bal ?

Je crois que mon mot titre était : l’extravagance. Cependant, je savais qu'Anastasia devait être plus simple - tout autour d’elle devait paraître “trop” et elle devait marcher au milieu de tout ça avec une élégante simplicité. On a commencé avec la robe de satin argentée seule, mais j’ai pensé que ce n’était pas assez habillé pour entrer dans ce bal avec tous ces gens très chics autour d’elle. C’est là qu’on a ajouté la cape de plumes, qui permet vraiment d’accroître sa présence.

Source : meltygroup