Finis les filtres sur Instagram, la tendance est aux photos moches

par

On dit oui au Instagrammoche !

Est-on en train d'assister à la fin du règne d'Instagram ? A l'heure où les Influenceur.se.s perdent en influence, où les Instagrammeurs sont pris en flagrant délit de fake et les likes ont définitivement été supprimés dans certains pays, les règles du réseau social semblent définitivement en train d'être bousculées. Si le beau, le cool et l'esthétique faisaient la loi sur Instagram - une obsession qui a même donné lieu au mot « instagrammable » -, la tendance tend à exiger plus d'authenticité et de naturel... quitte à pousser le vrai dans ses retranchements et à faire du laid le beau. Vous nous suivez ?

Finis les assiettes parfaitement dressées, les paysages parfaitement capturés et les poses parfaitement maîtrisées. Ça, c'était les codes de l'ancien Instagram, celui érigé par la première génération d'Instagrammeur.se.s. Aujourd'hui, les millenials souhaitent se démarquer de leurs aînés (classique...) en rendant branché le moche. « Les avocado toasts et les photos de plage, c'est tellement banal et déjà vu ! Vous pouvez photoshoppé n'importe quelle fille avec ce décor et ce sera toujours la même photo » explique Claire, une jeune ado âgée de 15 ans pour The Atlantic. « Ce n'est plus cool d'être fabriqué ». Plus besoin d'avoir une centaine d'applications de retouche et de maîtriser les logiciels type Photoshop comme une boss pour peser dans le game d'Instagram, cette nouvelle génération la joue à l'ancienne. Comment ? En postant directement les photos prises à partir de smartphones. Dingue !!!

Si elle boycotte les filtres façon tout-le-monde-il-est-beau-tout-le-monde-il-est-gentil, elle ne s'interdit pas d'avoir recours à quelques manips pour perfectionner ses clichés. Sauf qu'ici, on télécharge des applis qui donnent un effet « moche » aux photos, comme l'application Huji Cam, qui crée l'effet d'un appareil photo jetable et qui cartonne actuellement. La grande tendance du moment consiste d'ailleurs à se prendre en selfie face à un vulgaire miroir, flash dans la figure et rouge dans les yeux. Oui, oui, tu peux ressortir tes photos dossiers trop moches que tu gardais précieusement à l'abris des regards : elles sont désormais le top de la coolitude.

Emma Chamberlain, Jazzy Anne, Joanna Ceddia, ces influenceuses prônant le moche sont les nouvelles coqueluches de la génération Z. « Je n'ai pas peur de trop poster » affirme l'instagrammeuse Reese Blutstein. « Je ne pense pas 'Oh, ça va gâcher mon feed'. Je ne me préoccupe pas trop de ça. Si j'aime une photo, je la poste, c'est tout ». Spécialiste dans l'art du non-filtre et du selfie miroir, la jeune femme de 22 ans poursuit dans les colonnes de The Atlantic : « Ma génération cherche davantage à être qui elle est vraiment et non pas à se créer une fausse identité. On essaie de montrer une personne réelle qui fait des choses cool plutôt que de fabriquer une personne qui n'est pas nous ».

Peut-on remballer nos clichés so instagrammables ? Pour Matt Klein, consultant expert en stratégie, les règles qui régissaient Instagram tel que nous le connaissions jusqu'à présent semblent être redéfinies et les cartes redistribuées. « Cela ne veut pas dire que tout le monde va arrêter de publier des photos parfaites » tempère-t-il. « Mais l'énergie est en train de changer ». Cool, on va enfin pouvoir scroller notre feed Instagram sans bader toute la journée !

Source : Shoko/theatlantic.com - Crédit : Instagram @Reese Blutstein