Giambattista Valli Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris

par

Habitué des podiums Haute Couture, Giambattista Valli ne déçoit pas avec son défilé printemps-été 2014. L’italien reste fidèle à son style en nous offrant une collection jeune et spontanée

Après Versace, Schiaparelli et Christian Dior, c’est au tour de Giambattista Valli Haute Couture de défiler à la Fashion Week de Paris printemps-été 2014. Cette saison, l’italien reste fidèle à son style tout en recherchant une « attitude spontanée ». Cela se traduit tout d’abord par une succession de mini-robes riches en ornements, criant la jeunesse. L’italien refuse de tomber dans le vieux jeu. Il prend à cœur de dépoussiérer avec joie la Haute Couture, et ce depuis plusieurs années. Les silhouettes sont structurées, voire architecturales. Le noir et le blanc arpentent le défilé Giambattista Valli Haute Couture, mais ils ne sont pas seuls. La saison printemps-été 2014 de l’italien compte son lot de couleurs, des plus pastelles aux plus éclatantes. On découvre un éventail de teintes, allant du vert d’eau au jaune lumineux, en passant par du bleu royal, du corail ou un rose nude.

Giambattista Valli Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris - photo
Giambattista Valli Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris - photo
Giambattista Valli Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris - photo
Giambattista Valli Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris - photo
Giambattista Valli Haute Couture printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris - photo

Comme sur le défilé Christian Dior Haute Couture printemps-été 2014, on retrouve tout un assortiment d’asymétries, de traînes et d’ourlets plongeants. Cependant, Giambattista Valli dévoile une collection plus dense, moins aérienne. Le relief est au rendez-vous, et s’accompagne de drapés et d’effets noués. Les figures se suivent, sans rien perdre de leur élégance. Le défilé se termine sur une panoplie de longues robes dignes de la royauté fashion. Là-encore formes péplum, jeux de volumes et mélanges de couleurs s’opèrent. Valli n’hésite pas à associer jaune et corail d’un côté, et vert et rose de l’autre. Parmi ces robes de bal se glisse une création hybride, sorte de combinaison à traîne. Une « attitude spontanée » de Giambattista Valli Haute Couture qui fait de l’italien ce qu’il est.

Source : ELLEUK.COM