S'inscrire
tracking
Journée de la femme 2017

Gucci, YSL, Calvin Klein... Ces fois où la mode a irrité les féministes !

Publié par
Mélannie Ngalula
, le .
Temps de lecture : ~ 3 min
No thumbnail

Une image vaut mille mots, dit-on, et certaines maisons comme Yves Saint Laurent, Gucci ou encore Calvin Klein peuvent en témoigner. Leurs campagnes choc ont hérissé le poil des féministes, on vous propose de les (re)découvrir

La Journée Internationale de la Femme est l’occasion parfaite de célébrer les victoires acquises par la gent féminine, mais aussi d'accorder les bonnets d'âne. Surtout en mode, car il arrive que la mode dérape - et pas qu’un peu ! Cette semaine d’ailleurs, la maison Yves Saint Laurent était épinglée pour ses images donnant une image peu reluisante de la femme... et ce n’était pas la première fois. Toutefois, la maison française n’est pas la seule a avoir été dans le viseur des féministes et autres âmes sensibles à l’image de la femme. Gucci, Calvin Klein et bien d’autres en ont fait l’expérience. Entre images choc, scandaleuses ou tout simplement inappropriées, retour sur les clichés les plus controversés de ces dernières années.

Gucci

Crédit : Mario Testino
Crédit : Mario Testino

Il y a-t-il eu plus sexy que Gucci sous Tom Ford ? En 2003, le designer fait scandale avec cette campagne Printemps-Été et le fameux ticket de métro de Carmen Kass. Iconique ou scandaleux, les avis divergent.

Yves Saint Laurent en 2000... et 2017 !

Crédit : Steven Meisel

A l'aube de l'an 2000, Yves Saint Laurent ressuscite son parfum légendaire, Opium avec une pub choc. Sophie Dahl complètement nue dans une pose des plus suggestives. Sa chevelure de feu et sa peau diaphane n'auront pas convaincu les 948 plaintifs qui se sont manifestés à la parution de cette campagne dans les rues. Et devinez qui était aux commandes de la maison ? Tom Ford !

Crédit : Inez & Vinoodh
Crédit : Inez & Vinoodh

En 2017 Anthony Vaccarello est aux commandes de la maison Yves Saint Laurent, ce qui n'empêche pas le scandale pour autant. La preuve avec la dernière campagne sortie cette semaine dans les rues de Paris. Réalisée par Inez & Vinoodh, elle scandalise les passants avec sa célébration de la femme sans tête.

Tom Ford

Crédit : Terry Richardson
Crédit : Terry Richardson

Tom Ford a fait fort avec la campagne de son parfum pour homme suggérant que la femme aussi l'était. photographiée par Terry Richardson, la campagne parfum Tom Ford restera dans les annales du mauvais goût et de tout ce que la mode peut faire de misogyne pour les féministes.

Crédit : Mario Sorrenti

Quelques 10 ans plus tard, c'est la nudité non justifiée de Cara Delevingne qui est questionnée.

Marc Jacobs

Crédit : Juergen Teller

En 2011 paraît la campagne Oh, Lola ! de Marc Jacobs, photographiée par Juergen Teller. On y découvre une Dakota Fanning alors âgée de 17 ans assise, le parfum calé dans l'entrejambes. Au Royaume-Uni, le caractère douteux de la publicité mettant en scène une Dakota ayant l'air pré-pubère a eu pour conséquence le retrait des affiches.

Miu Miu

Crédit : Steven Meisel

Même chose pour cette campagne Miu Miu datant de 2015. On y voit une Mia Goth, innocente, installée dans une chambre d'apparence lugubre et observée par une mystérieuse personne. Le caractère pervers voire pédophile de la campagne en a alarmé plus d'un !

Dolce & Gabbana

Crédit : Steven Klein

Parfois, la suggestion n'est même plus envisagée comme dans cette publicité Dolce & Gabbana datant de 2007 et réalisée par Steven Klein. Elle dépeint ce que beaucoup ont nommé une simulation de gang bang. Dolce & Gabbana a par ailleurs été accusée de glamouriser les violences sexuelles.

Calvin Klein

Même son de cloche chez Calvin Klein Jeans avec cette scène gênante à regarder avec Lara Stone.

Sisley

Crédit : Terry Richardson
Crédit : Terry Richardson

Sisley et Terry Richardson ont produit des campagnes mythiques dans le genre mauvais goût et dégradantes pour la femme. Ces deux clichés ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres. Un petit tour sur Google vous rafraîchira la mémoire.

American Apparel

Amercican Apparel aime les jeux de jambes. La marque a même essayé de renverser la tendance face à tant de critiques mais ça n'a pas fonctionné. Dans tous les cas, l'homme reste anonyme dans ses campagnes très explicites.

Les dérapages sont nombreux dans la mode, une industrie visant les femmes mais toujours majoritairement masculine. Des images qui ne choquent pas que les féministes. Le sexe fait vendre, c'est certain, cependant cela justifie-t-il le caractère dérangeant de certaines campagnes ? La limite entre l'esthétisme et l'obscénité reste floue et beaucoup de maisons ont trébuché - certaines volontairement. Car qu'est-ce qui différencie un porno chic de Saint Laurent d'un cliché misogyne si ce n'est le voyeur ?

À lire aussi
Journée de la femme 2017 : Les hommes mettent leur plus beau rouge à lèvres contre les violences faites aux femmes
À lire aussi
Pourquoi faut-il encore être féministe ?
À lire aussi
Fenty x Puma : Ce qu'il ne fallait pas louper du défilé Automne-Hiver 2017/2018
À lire aussi
Elie Saab, Balenciaga, les temps forts de la Fashion Week de Paris Jour 5
À lire aussi
Navy Paris, Eponym Creation... 10 marques confidentielles que les blogueuses s'arrachent
À lire aussi
Les Reines du shopping : Les bonnes adresses de la semaine !
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Gucci, YSL, Calvin Klein... Ces fois où la mode a irrité les féministes !
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible