Halloween ne fait pas du bien à la planète, des études évaluent l'ampleur du gaspillage

par

Les chiffres vont vous faire frissonner.

Vous connaissez l'histoire d'Halloween la plus flippante ? Non, il ne s'agit pas de celle de la dame blanche ni d'une expérience de ouija qui a mal tourné, mais bien d'une histoire un peu plus terre à terre : celle de l'impact écologique de cette fête effrayante.

Si Halloween n'est pas célébrée en France avec le même engouement ni le même impact qu'outre-Manche ou Atlantique (seuls 35% des Français affirment aimer Halloween, selon la dernière étude YouGov !), il n'en reste pas moins que le 31 octobre a fini par devenir - par la force du consumérisme - un événement fortement dommageable pour la planète. À l'approche d'Halloween, de nombreuses enquêtes se sont en effet intéressées à l'impact environnemental de la fête folklorique, et ont dressé un bilan pour le moins inquiétant.

En partenariat avec la marque de soupes Knorr, l'organisme britannique Hubbub s'est de son côté penché sur la question de la citrouille, que l'on a pour habitude de creuser et éclairer pour Halloween. Comme le révèle l'enquête, ce sont pas moins de 8 millions de citrouilles qui ont fini à la poubelle au Royaume-Uni en 2017, alors que « seulement » 58% de la population britannique avait acheté des citrouilles dans le but de les décorer.

En poussant le questionnement plus loin, il est également apparu que seulement 35% des citrouilles achetées pour Halloween avaient été utilisées pour consommer les restes, laissant sous-entendre un gaspillage alimentaire pharaonique. Enfin, si toutes les citrouilles gaspillées en 2017 avaient été consommées, Hubbub affirme que la totalité de la population britannique aurait pu manger un bol de soupe de courge le jour d'Halloween...

citrouille,halloween
© Bekir Dönmez / Unsplash

Mais ce n'est pas tout ! En plus du gaspillage alimentaire que représente Halloween au Royaume-Uni, d'autres études se sont également intéressées aux costumes. En 2017, une étude de Channel Mom avait estimé que 94% des familles britanniques comptaient acheter des costumes ; Hubbub avait de son côté calculé que 33 millions de britanniques s'étaient déguisés pour Halloween, et que 7 millions s'étaient ensuite débarrassés de leur costume.

En 2019, The Fairland Trust complète les données en s'intéressant notamment aux matières textiles privilégiées pour les déguisement : il s'avère que 83% des déguisements proposés chez les grands retailers (ASOS, Amazon, Boohoo, H&M, PrettyLitteThings...) contiennent des matières plastiques (polyester, acrylique, nylon...), évaluant le poids des déchets plastique à plus de 2 tonnes rien qu'à cause d'Halloween, soit l'équivalent de 83 millions de bouteilles Coca-Cola.

halloween
© John Noonan / Unsplash

Vous avez le tournis ? Vous avez bien raison ! S'il n'est pas question de donner des leçons à la population ni de lui interdire de profiter de la vie et des festivités qu'elle offre, que ces chiffres servent au moins à éveiller les consciences et peut-être même initier de nouveaux comportements plus éco-responsables ! Car après tout, il est possible de profiter d'Halloween sans engendrer tout ce gaspillage : il suffit juste de consommer les restes de sa citrouille et de conserver ses déguisements pour réduire son impact environnemental le 31 octobre ;)

Source : Shoko / The Fairland Trust / Hubbub Foundation - Crédit : John Noonan via Unsplash, Bekir Dönmez via Unsplash, Natalia Ganelin,Getty Images