Henry, le premier robot sexuel masculin créé pour décupler le plaisir des femmes

par

J'me présente, je m'appelle Henry. 

Il faut bien le reconnaître : si l'industrie du porno et des sextoys se tournent peu à peu vers les femmes, celles-ci restent en grande majorité adressées aux plaisirs masculins. Un bien triste constat que la filiale RealBotix entend rectifier avec Henry, le premier robot sexuel à intelligence artificielle crée pour les femmes. Car Henry n'est pas seulement qu'un jouet sexuel avec lequel s'amuser, il a aussi été pensé pour "tenir compagnie". Il peut en effet tenir une conversation (bon, sans être capable de débattre non plus du conflit israélo-palestinien) et même faire quelques blagues. Histoire de se détendre avant de passer aux choses sérieuses.

Parce que bon, c'est surtout pour ses "performances sexuelles surhumaines" (pour reprendre les termes de la société qui le commercialise) qu'Henry a été imaginé. Outre sa plastique de rêve (1m80, tablette de chocolat, musculature à tomber,  regard ténébreux et barbe de trois jours), le robot sexuel est capable de nous faire grimper aux rideaux... mais pas à n'importe quel prix puisque le "Monsieur" vaut entre 9600 et 13 100 euros. Un peu moins onéreux (même si leurs prix restent indécents), les autres robots mâles développés par la société Abyss Creations ont également été pensés pour décupler le plaisir féminin.

En plus d'être ultra endurants (ils marchent sans batterie et peuvent assurer toute la nuit, sans pause), les robots RealDoll - dotés d'un squelette en PVC et d'une peau en silicone - sont personnalisables. On peut ainsi choisir la couleur des cheveux, de ses yeux, de sa peau, choisir sa morphologie et bien sûr personnaliser son sexe, de sa longueur à sa largeur en passant par sa... dureté. Oui, s'il est évidemment possible d'opter pour un pénis "dur" et XXL, on peut aussi choisir une érection "flasque" (mot choisi par le site". Bref, il y en a pour tous les goûts.

Mieux que nos 10 petits doigts ? Pas sûr mais la mise sur le marché de ce premier robot sexuel masculin reste une belle avancée pour les femmes (hétéro) dont le plaisir passe bien souvent après celui des hommes.

Source : Shoko - Crédit : Instagram @RealDoll