S'inscrire
tracking
L'histoire de la mode

Histoire de l'escarpin avec Sarenza et Xavier Chaumette

Publié par
Sarah Attalaoui
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 3 min
No thumbnail

À l'occasion de la mise en ligne de son espace sur l'escarpin nommé Just Escarpins, Sarenza revient sur la petite histoire de l'escarpin via les connaissance de l'historien Xavier Chaumette. Focus

L'escarpin est au dressing féminin ce que la cravate l'est au dressing masculin, un must have. Pour rendre compte de sa popularité, de son élégance mais aussi de sa complexité, Sarenza a décidé de consacrer un espace entièrement dédié à l'escarpin nommé sobrement Just Escarpins. Nous pouvons y découvrir La petite leçon d'escarpins en vidéo, Isabelle du blog Mode Personnel(le) pour y découvrir les réponses aux "10 questions existentielles qu’on se pose sur l’escarpin" mais aussi un jeu concours, un quizz géant ainsi que la collection capsule d'escarpins par Sarenza et 7 blogueuses. Autant de découvertes qui nous amènent à nous demander quelle est l'histoire de l'escarpin ? Pour répondre à notre curiosité, Sarenza a pensé à tout en conviant Xavier Chaumette, historien de la mode et enseignant à Mod'Art Paris, à nous conter l'exceptionnel parcours de l'escarpin depuis sa naissance tardive.

À lire les témoins historiques contés par Xavier Chaumette à propos de l'évolution de l'escarpin, cela ressemble à un jeu d'enfant pourtant c'est tout le contraire. Il faut tout d'abord savoir que l'escarpin est la traduction française du mot scarpino qui signifie, en italien, "petite chaussure". Cette chaussure qui possède un léger talon était initialement destinée aux hommes, tout comme l'étaient la culotte, le pantalon, le jeans ou encore le perfecto, et plus particulièrement aux valets. Nous sommes au 17 ème siècle et l'escarpin fait alors son entrée dans la mode dictée par les gens de la Cour. Rapidement adopté "à la Cour de Versailles fin du 17 ème siècle, le modèle [d'escarpin] porté par les femmes s'affine et le talon est de plus en plus cambré", comme le souligne Xavier Chaumette. Il devient alors une chaussure importante et convoitée jusque dans les années 1930 durant lesquelles l'escarpin se porte exclusivement en soirée.

Synonyme de chic, d'élégance, il est associé aux mondanités devenant un gage de prestance et de raffinement. L'après-guerre le propulsera d'ailleurs au sein des défilés de mode avec une première apparition remarquée dans le défilé de Dior en 1947 pour une silhouette New Look, l'escarpin accompagnant le tailleur Bar. Cette apparition de l'escarpin au sein de défilés des grands créateurs permet de l'affirmer comme tendance et symbole du chic doublé d'une réelle mise en avant du pouvoir de séduction de la femme, l'escarpin étant ouvert sur le pied. "En effet le pied est perçu depuis des siècles comme symbole de la puissance de la femme et la représentation de sa sexualité", comme nous l'apprend Xavier Chaumette. Cet effet dénudé du pied via l'escarpin est donc un premier pas vers la libération de la femme et son affirmation dans la société. D'ailleurs pour être encore plus "puissante", le talon de l'escarpin grandit dès les années 50.

Les femmes, qui commencent à travailler, cherchent plus de confort avec des chaussures plates. Cette contradiction mais en avant l'ambivalence de la place de la femme dans la société à cette époque. On note une évolution majeure de plus pendant les années 50 : l'invention de la pièce métallique qui maintient nos talons droits ! Grâce à cette tige, les talons des escarpins pouvaient être plus hauts et garder toute leur solidité. Exit donc les talons exclusivement courbés ! Dès lors des noms sont associés aux escarpins comme Charles Jourdan ou encore Roger Vivier qui démocratisent l'escarpin sans pour autant lui faire perdre sa note chic et sexy. En effet, l'escarpin sublime la femme, dévoile ses pieds, attire l’œil sur ses jambes en extrapolant la séduction qui se dégage d'elle. Il n'est donc pas étonnant que la chaussure à talon soit considérée comme un objet fétichiste, voire sexuel. Aujourd'hui l'escarpin est parfois un peu trop vertigineux voire vulgaire selon le look associé pourtant il reste un indispensable de notre dressing et une référence mode indéniable. Sarenza qui le mettait déjà à l'honneur dans Very Sexy Shoes, a donc eu le flair en dédiant son espace Just Escarpins à la plus féline et sexy des chaussures, l'escarpin...

À lire aussi
Nail art, histoire de l'ornementation des ongles
À lire aussi
H&M sort sa collection avec Isabel Marant, histoire du géant mode suédois
À lire aussi
Doudounes Canada Goose, l'histoire de la doudoune chic canadienne
À lire aussi
Lanvin les 125 ans, portrait de Jeanne Lanvin l'élégante créatrice
À lire aussi
Coca-Cola light x Chantal Thomass en 2014, retour sur l'histoire de la reine de la lingerie
À lire aussi
Birchbox, retour sur l'histoire d'une révolution beauté
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Histoire de l'escarpin avec Sarenza et Xavier Chaumette
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible