House of Holland printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres

par

Attention les yeux, Henry Holland nous prépare une fois encore un choc visuel pour son défilé House of Holland printemps-été 2014. Cependant, Henry Holland met de l’eau dans son vin et se concentre sur les motifs et la silhouette

Henry Holland est à Londres ce que Jeremy Scott est à New York, une promesse d’excentricité et d’originalité. La ressemblance entre les deux créateurs s’arrête là puisque là où Henry Holland pioche dans le passé et en adapte ses tendances en versions modernes, son homologue américain lui préfère puiser dans la culture mainstream récente ou plus antérieur. Toutefois, pour son défilé House of Holland printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres, Henry Holland met de l’eau dans son vin pour un défilé plus soft que ce qu’il nous donne à voir usuellement. Cela nous donne une collection encline à la douceur et moins agressive. D’emblée, on assiste à la construction de la silhouette plus définie et moins brouillonne au défilé House of Holland printemps-été 2014. Une silhouette très féminine avec bien souvent une taille soulignée, des hanches marquées et des coupes bien ajustées.

Il ne faut cependant pas se fier à ces premières silhouettes frôlant le romantisme. En effet, là où la silhouette reste assez classique, les imprimés et couleurs choisit eux sont bien plus originaux. C’est donc dans les tissus que reposent l’excentricité de la collection House of Holland printemps-été 2014. Ainsi, les grosses roses se tatouent sur trench, robes cintrées et même sur un tissus guépard. Henry Holland ne recule devant rien, et encore moins devant la religion. Lui qui a retrouvé la foi en la féminité à travers ses robes cintrées décide de faire de la religion un motif ostentatoire rebrodé à l’emplacement du coeur sur les chemises et robes. Il va plus loin avec sa représentation de la Vierge Marie entourée de roses colorées imprimée sur t-shirt. Avec tous ses imprimés et décorations, le motif religieux est volontairement rendu kitsch. On est bien loin des glamazones de Julien MacDonald. Enfin, le motif religieux se décline même sous forme de tatouage encré sur les chevilles des mannequins.

Outre le motif religieux présent dans la collection House of Holland printemps-été 2014, Henry Holland détourne le classique motif vichy. Il le sort de son carcan innocent et le twiste de modernité en le juxtaposant avec d’autres matières comme la dentelle. Il arrive aussi que le motif soit porté en head-to-toe look, une alternative que le designer emploie d’ailleurs avec les autres imprimés. Cela permet la création d’une silhouette bien plus urbaine et cosmopolite. En effet, l’urbanisation des silhouettes par le mix d’éléments comme la casquette avec la jupe d’été ou le motif vichy avec mini jupe et lunettes miroir reflètent une modernité propre à Henry Holland. Finalement, c’est ce que l’on apprécie le plus chez Henry Holland, sa capacité à mettre de l’ordre dans un chaos apparent.

House of Holland printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres - photo
House of Holland printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres - photo
House of Holland printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres - photo
House of Holland printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres - photo
House of Holland printemps-été 2014 à la Fashion Week de Londres - photo
Source : NowFashion, Style