Non, il n'est pas possible de rattraper son retard de sommeil le week-end d'après la science

par

Dormir jusqu'à midi ne réparera pas les nuits passées à binge-watcher Netflix

Un afterwork entre potes qui s'éternise, un cours de sport qui finit à pas-d'heure ou une soirée à binger sa série préférée et voilà qui fait de nous un zombie le lendemain matin, définitivement en maque de sommeil et incapable de fonctionner normalement. « C'est pas grave, je me rattraperai ce week-end avec une grasse mat' », qu'on se dit. En dormant jusqu'à 13h, on pense pouvoir rattraper son déficit de sommeil et ainsi recharger ses batteries pour la semaine à venir. Eh bien il s'avère que cette stratégie est en réalité totalement inefficace, et c'est la science qui le prouve.

D'après des chercheurs de l'université du Colorado, qui ont étudié la privation de sommeil et publié les résultats de leur étude dans la revue Current Biology le 28 février 2019, dormir plus le week-end pour compenser son manque de sommeil durant la semaine ne serait pas salutaire. Leurs sujets - de jeunes gens en bonne santé - ont été répartis dans trois groupes de sommeil sur une période de 9 jours : un premier groupe pouvant dormir 9h par nuit, un autre groupe avec 5h de sommeil par nuit et un dernier groupe ne dormant que 5h par nuit durant 5 jours, puis autant qu'ils le voulaient durant le week-end.

Si les sujets ayant dormi 5h tous les jours ont vu leurs fonctions métaboliques diminuer, les conséquences étaient encore plus importantes chez ceux qui avaient eu la possibilité de dormir à volonté durant le week-end. En effet, une fois repris le rythme de 5h de sommeil après le week-end, le cycle circadien des sujets s'est déréglé plus qu'il ne l'était déjà, à cause de l'irrégularité de leur routine. « Un week-end de rattrapage de sommeil ne semble pas efficace pour rétablir les perturbations métaboliques induites par une privation de sommeil » conclue ainsi Christopher Depner, le directeur de la recherche.

En plus d'observer un dérèglement de l'horloge interne, les chercheurs ont constaté des changements significatifs dans les habitudes alimentaires des participants privés de sommeil. Dans les deux derniers groupes, ils ont noté une augmentation du grignotage après le dîner et une prise de poids de l'ordre de 3 kilos. D'ailleurs, le groupe ayant pu dormir autant qu'il le souhait durant le week-end a été davantage sujet à la prise de poids, notamment à cause d'une diminution plus importante de la sensibilité à l'insuline.

Vous l'aurez compris, dormir plus le week-end pour rattraper son manque de sommeil de la semaine ne s'avère pas si profitable que cela. Selon une étude de l'institut national de la santé mental japonais publié en octobre 2016, il te faudrait carrément 4 jours de sommeil de qualité pour récupérer une heure de sommeil perdue ! Pour assurer ses bonnes fonctions métaboliques, la science recommande donc de dormir au moins 7h par nuit et de s'adonner à la sieste (20 minutes seulement) en cas de manque de sommeil ponctuel. Voilà qui devrait donner matière à réflexion à toutes celles et ceux qui comptaient sur le week-end pour se reposer pleinement !

Source : Shoko / Current Biology / Times - Crédit : Caiaimage/Paul Bradbury,Getty Images