Bien plus que des plages, l'île Maurice est la destination des globe-trotteuses en quête de découverte et d'authenticité

par

La « Perle de l'océan Indien » comme tu ne la connaissais pas

Il y a parfois des destinations que l'on visite pour ne rien faire d'autre que se détendre et prendre soin de soi, et puis il y en a qui invitent à l'exploration, à la découverte d'autres cultures et à l'enrichissement personnel. Sans aucun doute, l'île Maurice fait partie de cette deuxième catégorie ; une île réputée pour la beauté de ses plages mais qui, derrière les apparences, a bien plus à proposer qu'un cliché Instagram. Alors partir en vacances à l'île Maurice, d'accord, mais y partir en voyage, encore mieux ! Si la découverte est ton crédo, on te dit tout de suite ce qui restera gravé dans ta mémoire en sillonnant les routes de cette perle de l'océan Indien. Voyage à plus de 9000km de la France pour vivre une expérience authentique, enrichissante et surtout différente.

Une histoire passionnante

Pas besoin de remonter jusqu'à la formation de l'île il y a 3 millions d'années pour trouver son histoire riche et passionnante : Maurice possède une histoire contemporaine forte qui a façonné sa culture d'aujourd'hui, et que plusieurs musées retracent de façon ludique (le Muséum d'histoire naturelle de Port-Louis ou celui de la réserve naturelle Ebony Forest, par exemple). Découverte au 17ème siècle par les Néerlandais, l'île revient aux mains des Français à partir de 1715. Ils y développent toutes sortes d'activités dont l'industrie textile et l'agriculture. Mais en 1810, les Français sont assiégés par les Anglais sur la plage de Cap Malheureux et les envahisseurs parviennent finalement à prendre Maurice de façon pacifique. Même si Maurice obtient son indépendance en 1968, l'île conserve toujours un héritage britannique : la conduite à gauche par exemple, le tea time, mais surtout l'Anglais comme langue officielle. Ces siècles de colonisation ont écrit l'histoire de l'île Maurice mais aussi forgé son melting-pot, jusqu'à bâtir une communauté multi-facettes mais unifiée. Définitivement, Maurice a bien des choses à raconter !

©LY Hoang Long
©LY Hoang Long
Un écrin verdoyant enchanteur

En contraste avec le bleu de l'océan, le vert. Un vert presque omniprésent - entretenu à chaque averse tropicale - du haut des montagnes au niveau de la mer en passant par les plateaux, où les plantations de canne à sucre perdurent depuis plusieurs siècles. Avant que l'île ne soit découverte et colonisée au 17ème siècle, Maurice n'était que forêt primaire : 1800km² de végétation luxuriante détruite pour développer l'économie, aussi bien avec la production de canne et de thé que le commerce du bois d'ébène, espèce endémique de l'île Maurice. Il ne reste peut-être que 2% de la forêt indigène sur l'île aujourd'hui, mais les coins préservés (et reboisés, puisque c'est une initiative chère aux mauriciens) nous plongent dans une ambiance magique à la Lost, les disparus ; il faut toujours garder un œil attentif pour apercevoir les chauves-souris roussettes suspendues aux arbres, ou les espèces d'oiseaux rares qui participent aux gazouillis assourdissants de la forêt.

©LY Hoang Long
©LY Hoang Long
Voyages & Évasion - ©LY Hoang Long
©LY Hoang Long
Voyages & Évasion - ©Jugdeo Santchurn
©LY Hoang Long
Des activités nature immersives

Les fonds sous-marins mauriciens sont peut-être enchanteurs aux abords de la barrière de corail, riches en biodiversité et épaves d'un autre temps, mais la terre ferme a elle aussi de nombreux trésors qui ne demandent qu'à être découverts. Et pas forcément besoin d'être une randonneuse hors pair pour les dénicher - même si c'est une qualité intéressante sur l'île Maurice, on parle tout de même d'une île volcanique avec pas loin de 80 montagnes, autant dire que les sentiers de rando sont nombreux ! Forêts indigènes, jardins botaniques, falaises abruptes, gorges verdoyantes, cratère volcanique... ces paysages plus ou moins vallonnés sont définitivement le lieu de toutes les activités les plus immersives de Maurice, à réaliser à pieds, en baudrier, à vélo ou en véhicule tout-terrain pour les plus casse-cou. Emprunter les chemins de traverse s'avère donc toujours fructueux sur l'île Maurice, quitte même à se perdre dans les villages où règne toujours une ambiance effervescente - des locaux qui discutent au bord de la route, des artisans en plein travail, des enfants à vélo... car l'authenticité de Maurice, c'est aussi cela.

©Grey Hutton
©Grey Hutton
Voyages & Évasion - ©Daniel Malinowski
©Grey Hutton
Voyages & Évasion - ©Pascal Kobeth
©Grey Hutton
Une population locale chaleureuse

Maurice ne serait rien sans ses habitants, probablement l'un des peuples les plus gentils et accueillants qui soit. Ne cherchez pas un autochtone désagréable, ils n'existent pas sur l'île Maurice et les locaux sont certainement une des raisons pour lesquelles on aime y retourner. Malgré leurs horizons différents - induits par la colonisation - et leurs religions panachées (l'hindouisme est la religion la plus représentée à Maurice, avant le christianisme et l'islam), ils forment une communauté unie, réunie sous une langue commune, le créole, et rassemblée derrière les valeurs de tolérance et d'hospitalité. Authentiques, curieux, bavards, ils aiment partager leur culture et traditions et s'asseoir à leur table serait sans aucun doute l'expérience la plus mémorable que vous pourriez faire à Maurice.

©Salt of Palmar
©Salt of Palmar
Une cuisine authentique et savoureuse

Le thé vanille est un rituel sur l'île, mais la table d'un mauricien compte bien d'autres spécialités culinaires à en oublier sa gastronomie française. Moment de partage et d'authenticité, le repas se savoure par portions généreuses : les plateaux débordent de gâteaux piment et samoussas à déguster en entrée, et le plat de résistance s’accommode toujours d'un assortiment de mets. Poisson grillé ou séché, cari poul (curry de poulet), viande de cerf, rougaille et vindaye de poisson s'accompagnent de légumes en tous genres : soupe de lentilles corail, écrasé de potimarron, brèdes de chouchou, ragoût de gros haricots et riz blanc, le tout servi avec une une variété de chutneys, autrement dit de sauces souvent très pimentées. L'indispensable de tout repas mauricien ? Le roti ou farata, cette galette faite de farine, d'eau et d'un peu d'huile qui sert de couvert aux plus téméraires. On n'oublie pas non plus le rhum arrangé en digestif, ni le rafraîchissement à la citronnelle servi par temps chaud.

Mais pour profiter au mieux de la cuisine mauricienne, le mieux reste encore de la déguster chez l'habitant. Si vous ne vous mêlez pas trop à la population locale, les hôtels proposent parfois des expériences chez des employés reconvertis en hôtes à la nuit tombée, mais il est également possible de réserver un cours de cuisine privatif - celui de Kot Marie-Michelle dans le Midlands est une expérience à ne manquer sous aucun prétexte, pleine de bienveillance, d'humour, de partage et de régalade, bien entendu.

©Attitude
©Attitude
Voyages & Évasion - ©Attitude
©Attitude
Voyages & Évasion - ©Attitude
©Attitude
Un éco-tourisme en devenir

Préserver leur île et l'inscrire dans la durabilité, voilà une initiative chère aux mauriciens. Comme les associations et organismes privés le font avec les réserves naturelles pour protéger et pérenniser la faune et la flore, de plus en plus d'établissements hôteliers apportent leur pierre à l'édifice en se tournant vers l'éco-tourisme. Zéro plastique, matériaux 100% naturels, objets déco de fabrication locale, lutte contre le gaspillage alimentaire, économies d'énergie avec utilisation raisonnée de la climatisation et éclairage basse consommation... les initiatives sont nombreuses et tendent à se développer.

A l'hôtel Zilwa, premier hôtel du groupe Zilwa Attitude pensé et construit avec une dimension la plus écologique possible, l'authenticité est le maître-mot à tous les niveaux, de l'architecture typiquement mauricienne à l'ambiance créole en passant par les services - dîner chez l'habitant et marché de créateurs au programme. Même les jeux pour enfants sont en bois, ça fait du bien de revenir à plus de simplicité !

L'hôtel Attitude Zilwa ©Attitude
L'hôtel Attitude Zilwa ©Attitude

Le récent hôtel Salt of Palmar, trendy dans l'âme, se positionne surtout sur le local : il est possible d'y organiser une rencontre avec des producteurs mauriciens, de déguster dans son restaurant les fruits et légumes cultivés dans la ferme bio accolée à l'hôtel, et d'y lire la littérature locale, soigneusement rangée dans les belles bibliothèques du hall. Là aussi, l'écologie occupe une place de choix avec 1001 initiatives pour éliminer le plastique de son quotidien.

L'hôtel Salt of Palmar ©Salt of Palmar
L'hôtel Salt of Palmar ©Salt of Palmar

Plus intimiste, l'écolodge Lakaz Chamarel propose une immersion presque totale dans la nature avec vue panoramique sur le massif de la Rivière Noire. Ici, les chalets cosys semblent loin de toute civilisation et seul le gazouillis des oiseaux résonne dans l'air. Très minimalistes mais pour autant premium, les chambres font la part belle aux matériaux naturels et cerise sur le gâteau, la salle de bain à ciel ouvert propose une expérience encore plus nature.

L'écolodge Lakaz Chamarel ©Lakaz Chamarel
L'écolodge Lakaz Chamarel ©Lakaz Chamarel

Enfin, dans un esprit de bed & breakfast chic et paisible, La Maison d’Été se déleste de toute superficialité et offre une bulle de douceur au bord de l'océan. Point de formule demi-pension ou d'animations dans cet établissement à taille humaine, place à la sérénité et aux activités 100% nature entre terre et mer. En couple ou en famille, le lieu invite au lâcher-prise - se prélasser quelques heures sur un transat ou faire durer le déjeuner les pieds dans le sable, face aux vagues.

L'hôtel La Maison d’Été ©La Maison d’Été
L'hôtel La Maison d’Été ©La Maison d’Été

Si l'île Maurice se dévoile comme une destination paradisiaque propice à la farniente et au repos - une destination de prédilection pour les lunes de miel, notamment - la « perle de l'océan Indien » recèle de trésors et petites pépites qu'il ne faudrait rater pour rien au monde. Impossible de se rendre à Maurice sans s'immerger dans ses forêts verdoyantes, goûter aux saveurs locales, déambuler dans les villages reculés, aller au contact des autochtones, s'émerveiller devant les lieux de culte hauts en couleurs... voilà des souvenirs qui resteront à jamais gravés et qui donneront un autre sens au voyage !

Infos pratiques
  • Deux à trois vols directs quotidiens de Paris à Maurice, opérés par Air Mauritius
  • Saison estivale chaude et humide de septembre à avril ; saison fraîche et sèche d'avril à septembre
  • Décalage horaire : +3h par rapport à la France en hiver, +2h en été
  • Monnaie locale : Roupie mauricienne
  • Pas de vaccin obligatoire
  • Pas de visa nécessaire
  • Office du tourisme de Maurice : tourism-mauritius.mu
Source : Shoko - Crédit : Pascal Kobeth, La maison d'été, Lakaz Chamarel, Salt of Palmar, Attitude Zilwa, Otentik Attitude Zilwa, Jugdeo Santchurn, Daniel Malinowski, Grey Hutton, LY Hoang Long