Iskra Lawrence parle de sa kératose pilaire sur Instagram et ça fait du bien

par

Près de la moitié de la population en serait atteinte, mais personne n'en parle

Alors que l'on parle aujourd'hui plus facilement des « imperfections » de peau dont nous sommes toutes dotées telles que l'acné, la cellulite, les vergetures ou encore le psoriasis, sur lequel Kim Kardashian s'est confiée sur Instagram, il y une affection de peau tout aussi répandue mais dont on ne parle pour ainsi dire jamais : la kératose pilaire. Considérée comme une maladie génétique (carrément !), la kératose pilaire se manifeste par la présence de petits boutons souvent roses/rouges indolores donnant une texture granuleuse à la peau, comme si l'on avait en permanence la chair de poule. Principalement localisée sur les bras, les cuisses, les fesses, parfois les joues, la kératose pilaire est en réalité due à une surproduction de kératine, une protéine largement présente dans l'épiderme et qui se retrouve dans ce cas bloquée au niveau des follicules pileux.

Sur Instagram, le mannequin britannique Iskra Lawrence s'est confiée sur cette problématique de peau dont elle souffre depuis son plus jeune âge, allant jusqu'à dire que la kératose pilaire est « la raison pour laquelle [elle] déteste la peau de [ses] bras depuis grosso modo toute [sa] vie ».

« Ce que je ne savais pas, c'est que [la kératose pilaire] est TRÈS courante, avec plus de 3 millions de cas par an rien qu'aux États-Unis. Mais parce que la peau est photoshoppée et lissée dans tous les médias, les magazines et maintenant les réseaux sociaux, cela donne l’impression que quelque chose cloche si vous n’avez pas une peau lisse, parfaitement nette. Le fait est : aucune peau n’est parfaite et elle n’est pas censée l’être. », écrit Iskra Lawrence en légende d'une photo d'elle exposant son bras ponctué de petits boutons rouges.

D'après des études, 40% de la population serait atteinte de kératose pilaire, le plus souvent apparue à l'adolescence. Et celles et ceux qui en souffrent le savent bien, il n'y a pas grand chose à faire pour s'en débarrasser, même si certaines astuces permettent d'estomper les petits boutons. En premier lieu, le soleil a, dans de nombreux cas, la faculté de diminuer l'apparence de la kératose pilaire pour une raison simple : exposée au soleil (et protégée des UV !), la peau synthétise davantage de mélanine et s'épaissit très légèrement pour se protéger de cette agression extérieure. En conséquence, les boutons sont moins visibles (mais réapparaissent une fois la peau débronzée) - c'est exactement la même chose pour les boutons d'acné, qui ont tendance à s'atténuer durant l'été.

L'ultime astuce pour réduire l'apparence de la kératose pilaire est le gommage. Mais pas le gommage mécanique avec des grains, qui a tendance à aggraver l'inflammation de la peau, non : on lui préfère plutôt un gommage chimique à l'aide d'un tonique aux acides glycoliques, lactiques ou salyciliques, qui nettoie efficacement les pores obstrués et aide à lisser la peau. Parce que ces acides tendent à sensibiliser la peau, il est important de lui apporter une bonne dose d'hydratation à l'aide d'une crème riche ou d'une huile ; ça tombe bien, les zones atteintes de kératose pilaire ont tendance à être sèches, elles en ont donc grandement besoin !

Merci à Iskra Lawrence d'avoir mis sur la table le sujet de la kératose pilaire, permettant à sa communauté de se sensibiliser à cette maladie de peau, et peut-être même d'apprendre à accepter sa réalité !

Source : Instagram.com/iskra - Crédit : Instagram @iskra