A tous les garçons que j'ai aimés, la nouvelle petite perle de Netflix

par

Un peu déçue récemment des programmes mis en ligne sur Netflix, je me suis plongée dans le film A tous les garçons que j'ai aimés avec un tout (petit) d'appréhension, vite effacée dès les premières minutes 

Après être rentrée de vacances, pour me remettre de mon blues post soleil, plage, et cocotiers, je me suis lancée le parti de regarder un nouveau film sorti mi août sur Netflix, "A tous les garçons que j'ai aimés". Si la perspective de revoir une histoire d'amour adolescente ne m'a pas particulièrement enjouée en premier lieu, j'ai vite oubliée mes préjugés au bout de quelques minutes. Tiré du best seller salué par le New York Times, cette petite pépite de la plateforme de streaming n'est pas rempli de clichés, mais nous replonge directement dans nos propres histoires ! Prête à faire un saut dans le temps ? 

1. Lara Jean c'est toi ou moi à l'adolescense
A tous les garçons que j'ai aimés, la nouvelle petite perle de Netflix - photo

Lara Jean est typiquement le personnage qui nous ressemble lorsque nous étions au lycée, à nous poser 1000 questions chaque jour. Un peu timide, et complètement rêveuse, elle fantasme ses histoires d'amour avec ses crush, en rêvassant dans sa chambre, tout en gardant pour elle ses secrets les plus intimes. A cette époque, nous étions toutes plus ou moins les mêmes, et n'osions pas faire le premier pas pour dire ce que l'on pensait de ce garçon qui nous obsédait. Une histoire qui fait écho à notre propre adolescence et à la découverte de l'amour, et des premiers petits-amis. 

2. Les mecs ne sont pas le sujet de toutes les attentions
A tous les garçons que j'ai aimés, la nouvelle petite perle de Netflix - photo

Et ça fait un bien fou ! On oublie le mec bien foutu, qui montre ses pectoraux h-24, comme s'il n'y avait que ça d'intéressant dans sa vie. Le film nous montre des mecs pas très surs d'eux, populaires mais pas asshole, beaux mais pas canons de la beauté suprême. Des mecs de tous les jours qu'on aurait pu croiser aisément dans le couloir de notre lycée, et ce qui rend l'histoire réelle, et ENFIN ! 

3. C'est une perpétuelle remise en question sur notre idée de l'amour
A tous les garçons que j'ai aimés, la nouvelle petite perle de Netflix - photo

L'adolescence n'est jamais une partie de plaisir quand on parle d'amour. Entre nos fantasmes, nos désillusions, et la perpétuelle remise en question sur ce que sont réellement les sentiments, on s'y perd clairement. Nos idées sur une certaine personne peuvent être balayées d'un revers de mains, et l'amour peut arriver quand on s'y attend le moins, avec une personne totalement différente, et hors de notre radar. Le film donne un bon coup de pieds aux clichés sur les love story, et tout ce qui peut en découler. 

4. Ce n'est pas culcul et clichés 
A tous les garçons que j'ai aimés, la nouvelle petite perle de Netflix - photo

Bon, peut-être que le pitch du début où Lara Jean explique qu'elle a écrit des love letters à ses 5 coups de cœur peut être un tantinet gniangnian, mais qu'on me jette la première pierre si vous n'avez jamais eu de journal intime où vous avez pu écrire ce que vous ressentez pour un garçon. Loin des clichés des traditionnels teen movies, ce dernier suit les affres de l’adolescence, sans mettre les gens dans des cases, ni même essayer d'avoir une belle morale à la fin. Juste la vie normale d'une jeune femme à la découverte de l'amour ! 

5. On oublie les nanars qui sont sortis depuis quelques mois
A tous les garçons que j'ai aimés, la nouvelle petite perle de Netflix - photo

Et il y en a eu ! Netflix est peut-être la meilleure plateforme du moment, elle met en ligne certaines séries ou films qui ne sont pas à la hauteur des attentes des consommateurs, et la critique se déchaîne. Le dernier en date ? La série Insatiable, vivement critiquée pour sa grossophobie évidente ! 

Le film "A tous les garçons que j'ai aimés" est disponible sur Netflix depuis le 17 août dernier ! 

Source : Netflix - Crédit : Netflix