J'ai retiré la viande de mon alimentation depuis 3 ans et non rien de rien, non je ne regrette rien (même pas la salade César)

par

J'ai fait le choix de ne plus manger de viande et je m'en porte très bien.

En France, terre de la gastronomie, la viande est l'élément principal de nombreuses de nos spécialités. Pourtant, de plus en plus de français ont décidé de réduire ou de carrément supprimer leur consommation de bétail et de volaille. Avant considéré comme une lubie réservée à quelques illuminés hippies, le fait d'être végétarien est une option de plus en plus envisagée au sein de notre société. Comme environ 4% de la population, j'ai décidé d'ôter boeufs, agneaux, poulets, porcs et autres de mon assiette. Et comme beaucoup, j'ai eu le droit à de nombreuses interrogations sur mes motivations et sur les conséquences de cette décision. C'est la raison pour laquelle je vais vous répondre à quelques unes d'entre elles. 

Qu'est-ce qui a motivé mon choix ? 

Souffrance animale, pollution de la planète, manière de nourrir et d'élever les animaux, nombreuses sont les raisons qui m'ont poussées à m'éloigner des steaks hachés. Je pense sincèrement que l'arrêt ou la diminution de consommation de viande à l'échelle personnelle, peut avoir un impact positif pour la planète. Alors adios les côtelettes et autre brochettes et vive les bébêtes. 

Est-ce que cela a été compliqué de tout arrêter ? 

Pour être honnête je n'ai jamais été une véritable viandard. Cela a forcément du m'aider à arrêter plus facilement. Alors oui de temps en temps j'aimerai me laisser tenter par une bonne salade césar ou par l'odeur alléchante des barbecues estivaux mais le fait de résister me procure une plus grande satisfaction, car cela prouve mon engagement. 

Il y a t-il des moments gênants ? 

Oui... A Noel quand ta grand-mère prend un air attristé car tu refuses qu'elle te serve "une si belle tranche de dinde" et qu'elle te refait le même coup à Pâques avec "ce morceau de gigot tellement tendre". Quand une personne t'invite et que le plat principal est carné et que tu annonces mine de rien que tu es végétarien, souvent cela crée également un léger malaise. Mais généralement les gens comprennent et toi tu te contentes de manger les accompagnements. 

Quels sont les clichés les plus répandus ? 

Souvent les végétariens sont comparés à des bobo écolo. Alors oui je fais mon compost, j'essaye d'oeuvrer pour le bien-être de ma planète, j'évite de gaspiller et je n'utilise plus de paille et surtout, surtout, je me moque bien de ce que peuvent dire les autres. Votre mépris j'en fais fi. Et pour les relou qui sortent des réflexions du genre "mais tu ferais mieux d'arrêter de prendre l'avion plutôt" ou "tu crois vraiment que ta petite action va avoir un impact ?" ou encore "mais pourquoi tu fais un régime tu es très bien comme ça" Fermez la !

Comment est-ce que je compense mon manque de protéines ? 

C'est la grande question (surtout celle de ma grand-mère) ! Lorsque l'on arrête de manger de la viande beaucoup de gens nous imaginent comme un petit être anémié et carencé. Pourtant, il faut savoir que l'on peut trouver des protéines dans beaucoup d'autres aliments. Comme je ne suis pas vegan je m'autorise des oeufs, du fromage et je me nourris beaucoup de légumineuses du genre lentilles, pois chiche et quinoa. De temps en temps je fais une cure de spiruline, une algue pleine de vitamines et de protéines et tous les 15 jours je prends un peu de vitamine B12 en vente dans les pharmacies. Je viens de réaliser un bilan sanguin et tout va bien. 

Est-ce que ce n'est pas un peu barbant culinairement parlant ? 

Pas du tout. La cuisine végétarienne est très riche et pleine de saveurs. Elle permet de redécouvrir des légumes oubliés et de miser sur les épices. Burger veggie, desserts gourmands, il y a plein de bons petits plats qui n'ont pas besoin de viande pour être délicieusement délicieux. Et tant qu'on ne me retire pas la Marguerita tout va !

Alors, tentées ? 

Source : shoko.fr - Crédit : unsplash Avatar of user Pablo Merchán Montes Pablo Merchán Montes @pablomerchanm Pablo Merchán Mon