J'ai testé l'épilateur à lumière pulsée Braun Silk-Expert et mes poils n'ont pas résisté

par

Cette alternative douce et intuitive au laser m'a séduite.

Mes poils, je suis plutôt tendre avec eux : je les laisse s'épanouir entre deux séance d'arrachage et, si je ne leur voue pas non plus un amour inconditionnel comme c'est le cas de certaines célébrités, je ne me vois pas m'en débarrasser définitivement. Pour moi, ces filles qui passent par la case épilation définitive finiront forcément par le regretter (même pas peur du buisson !) et il m'est donc totalement impensable d'envisager le laser - d'accord, les facteurs prix, douleur et temps y sont pour quelque chose.

Mais il y a quelques semaines, j'ai entendu parler de la lumière pulsée. Je connaissais déjà le terme, évidemment, mais je ne le distinguais pas vraiment du laser et pour une raison simple : c'est (ou c'était) une autre méthode dépilatoire que l'on rencontrait uniquement dans les instituts professionnels. Était, car depuis quelques années seulement, des marques grand public se sont mises à la commercialisation d'appareils d'épilation à lumière pulsée, pour apporter la méthode en toute sécurité dans son salon.

La marque Braun, dont j'avais déjà testé et adopté l'épilateur électrique dernière génération, a mis sur mon chemin son épilateur à lumière pulsée, le Braun Silk-Expert. Ce qui m'a emballée ? Le fait que la méthode soit non invasive, non douloureuse, non contraignante, non permanente (disons que l'on peut changer d'avis si on le souhaite), mais qu'elle soit ultra efficace pour se débarrasser des poils.

Mais avant d'aller plus loin, il faut d'abord que je vous explique un petit peu. D'apparence plutôt imposante, l'épilateur diffuse une lumière vive capable de pénétrer l'épiderme jusqu'aux follicules pileux pour perturber le cycle de pousse des poils, les forcer à entrer dans une phase de repos avant de finalement tomber naturellement. A raison d'une fois par semaine (pas plus) sur peau fraîchement rasée, il faut environ 12 semaines aux poils pour cesser de pousser ; il suffit ensuite d'entretenir le terrain une fois par mois par exemple et c'est tout, les poils ne sont plus qu'un mauvais souvenir !

Petite précision : la méthode fonctionne mieux sur les poils châtain clair à brun et les peaux claires à médium, question de contraste de mélanine pour le capteur lumineux. L'épilateur à lumière pulsée de Braun s’avérerait inefficace sur les peaux noires ou les poils blonds.

Pour des raisons de facilité, j'ai choisi de traiter la zone des aisselles ; j'épile mes jambes à l'épilateur électrique et c'était donc compliqué pour moi de repasser au rasage pour le bien de l'expérience. C'est un facteur à prendre en compte avant de débuter : l'IPL a besoin de détecter la mélanine des poils pour pouvoir les éradiquer, donc qui dit zone épilée dit incompatibilité avec la méthode de lumière pulsée.

A l'allumage, l'IPL ne diffuse pas de lumière : il faut obligatoirement que l'embout soit au contact de la peau pour que la lumière soit pulsée - un dispositif de sécurité non négligeable puisque la lumière directe serait dangereuse pour la rétine. Trois niveaux d'intensité (normal, doux, ou extra doux) sont disponibles sur la façade de l'épilateur et d'emblée, j'ai choisi le niveau normal. Par précaution, j'ai fermé les yeux en appuyant sur la gâchette et senti une légère sensation de chaud couplée à une délicate odeur de poils grillés, miam. J'ai rouvert les yeux, inspecté mon aisselle, et continué mon rituel sur la bande de poils suivante, satisfaite de mon baptême pileux. Je n'ai eu besoin d'effectuer que 3 flashs par aisselle : en 1 minute top chrono même pas, ma première séance était pliée ! Braun estime qu'il faut de 5 à 8 minutes pour réaliser 1 jambe, sachant qu'il est possible de laisser la gâchette enfoncée pour flasher la zone en rythme.

Au bout de trois à quatre semaines déjà, je constatais que j'avais nettement moins besoin de raser mes aisselles. Mes poils repoussaient moins vite, et ce n'est allé qu'en s'améliorant. La rigueur et la régularité sont en revanche vraiment nécessaires pour obtenir de bons résultats, et je m'en suis rapidement aperçue lorsque, à plusieurs reprises, je n'ai pu réaliser ma séance hebdomadaire.

Au final, je suis très satisfaite de mon expérience avec l'épilateur à lumière pulsée Silk-Expert 5 IPL de Braun, que j'ai trouvé très ergonomique, très esthétique, très intuitif et très efficace. Pour quelqu'un qui ne souhaite pas franchir le pas de l'épilation définitive ni se torturer toutes les 3 semaines chez l'esthéticienne, l'IPL est une méthode géniale qui ralentit nettement la repousse des poils et permet de délaisser son rasoir un bon moment. Il ne faut pas en attendre plus de la technique, ça ne sera jamais aussi définitif que le laser, mais c'est un très bon compromis.

L'appareil d'épilation à lumière pulsée a un coût, c'est vrai (469€ environ) mais Braun garantit une durée de vie de 15 ans à son Silk-Expert 5 IPL (capacité de 300 000 flashs soit 14 ans d'utilisation sur les demi-jambes, les aisselles et le maillot), et 22 ans à son tout nouveau Silk-Expert Pro 5 (capacité de 400 000 flashs). Je vous laisse faire le calcul de vos séances d'épilation en institut, cela peut facilement revenir au même prix à l'année !

Si je devais vous conseiller un IPL, je vous inviterais à regarder le dernier né de la gamme Braun, le Silk-Expert Pro 5 vendu quelques euros plus cher que son processeur seulement, doté d'une plus longue espérance de vie, mais surtout doté de 2 têtes pour traiter les zones avec différentes précision (idéal pour le visage ou les recoins du maillot !). Vous pouvez me croire, si vous êtes fatiguées de vous raser chaque jour que ce monde fait mais que l'épilation et le laser ne sont pas une option, vous allez rapidement revivre grâce à l'IPL !

Source : Shoko - Crédit : Braun