Je suis une millennial mais je déteste faire les soldes en ligne, voilà pourquoi

par

L'art de faire les boutiques. 

En 2015, le marché de l'e-commerce atteignait les 69,4 milliards d'euros (soit une hausse de 14,3% par rapport à l'année d'avant) - les chiffres du shopping en ligne n'arrêtent pas de progresser. Acheter derrière son ordinateur présente effectivement de nombreux avantages : meilleure visibilité de l'offre, le confort de ne pas se faire bousculer dans des magasins bondés et le luxe de ne pas attendre à la caisse. La plupart de mes copines font leurs achats en surfant sur le net. Mais moi, tel Astérix l'irréductible gaulois, je résiste. Je résiste à quoi ? A la dictature du clic. Pourtant, en ces périodes de soldes, il serait beaucoup plus simple de rester assise sur mon canapé, devant mon écran, pour sélectionner les pièces qui vont venir grossir mon dressing. Non ! Comme un courageux petit soldat, je vais aller braver la foule. Pourquoi ? Parce que j'aime ça !

J'aime le contact avec le vêtement

Certaines de mes copines sont expertes et arrivent à faire de très belles affaires en ligne. Moi je ne peux pas acheter sans toucher. J'ai besoin de sentir la matière et d'étudier la forme. En période de soldes, c'est compliqué d'essayer mais au moins, je mets le vêtement devant moi, en poussant des coudes pour me faire une place devant le miroir. Une fois face à mon reflet, je penche ma tête sur le côté et je pivote légèrement de gauche à droite (je ne sais pas pourquoi on fait toutes ça). Je vois ainsi tout de suite si j'aime et si cela va m'aller. Sur Internet, les vêtements sont portés par des mannequins aux mensurations indécentes et moi, je ne n'arrive absolument pas à me projeter dedans !

J'aime cette sensation de chasse 

Quand je pars faire les soldes, c'est comme si je partais à la guerre. Je prends une grande bouffée d'air avant de rentrer dans le magasin et de me confronter à la foule. Tous mes sens doivent être éveillés pour être performante et ramener ma chasse du jour composée de santiags, de fringues blanches et de quelques robes légères (c'est bientôt l'été non ?). Je dois être agile pour me faufiler à travers le monde, rapide pour me jeter sur le dernier petit top en promo, vigilante pour ne rien laisser passer et persévérante pour découvrir LA pièce trop mimi cachée sous une pile énorme de vêtements. Chacune son combat ! 

J'aime la convivialité 

Dire que je n'ai jamais eu des accès de haine, mêlés à des envies de meurtre en faisant du shopping serait mentir. Il y a toujours une molasse qui est devant toi, qui avance à deux à l'heure, en prenant une place folle, que tu as envie de pousser et d'insulter. Mais les soldes c'est aussi un moment de convivialité. Je préfère parler à des vendeurs (même si ce n'est pas la période où ils sont le plus agréables) qu'à un serveur informatique. J'aime bien voir les autres clientes qui peuvent m'inspirer avec leur style ou me montrer une pièce que je n'avais pas vue... Et je ne veux pas faire ma fifille, mais qui n'a jamais fait une journée boutiques/copines/déjeuner ragots, a vraiment loupé quelque chose. 

J'aime les à côtés

Faire les soldes, c'est un tout. A l'heure du pratique et du "tout vite", on oublie l'intérêt qu'il y a à perdre un peu son temps. Souvent dans la vie l'important ce n'est pas l'arrivée, mais le chemin. Aller dans les boutiques, cela signifie aussi se balader, prendre un café, rencontrer des gens que l'on connaît. C'est quand même plus marrant que de rester seule face à son écran. Ça fait du bien de déconnecter un peu de temps en temps. 

J'aime rentrer chez moi avec plein de paquets 

Quel agréable plaisir coupable (allant à l'encontre de tous nos idéaux écolo), de rentrer chez soi avec plein de paquets. On dépose tout dans l'entrée, on se fait un petit thé et après ben... on essaye tout à nouveau. Sur Internet, les achats arrivent au compte-gouttes. Là au moins, on a tout sous la main et on peut directement tenter ses assemblages. Le mieux est de laisser un témoin (amie ou petit copain) dans le canapé et de faire un défilé, ponctué de "hummm t'en penses quoi ?" , "J'ai vraiment bien fait de l'acheter non ? Tu ne trouves pas ?", "Pourquoi t'aimes pas ? Moi j'adore !", "Ca ne me boudine pas trop ? Tu trouves que j'ai grossi ?"...

Et vous, comment est-ce que vous aimez shopper ? 

Source : shoko.fr - Crédit : unsplash freestocks.org