Jennifer Lawrence crève l'écran dans l'ovni Mother! et vous devez voir ça

par

Mother! est LE film dont tout le monde parle et on vous livre notre avis sur ce dernier né très étrange de Darren Aronofsky. Préparez-vous à redécouvrir Jennifer Lawrence

Les films de la semaine ne sont pas les plus tendres, après Mary avec Chris Evans qui va vous retourner le cœur - on part sur le sujet chaud du moment : Mother. Le dernier film de Darren Aronofsky fait couler beaucoup d'encre depuis sa sortie et il était temps que Shōko vous donne son avis. On vous rappelle le pitch de départ : un couple fusionnel habite une maison de campagne perdue au milieu de la nature et l'arrivée impromptue d'un couple à leur porte va bouleverser leur quotidien tranquille. Si la bande-annonce de Mother! laissait apparaître une plongée en abîme du personnage de Jennifer Lawrence - la vérité est en fait bien plus compliquée.

Étonnant, dérangeant, jamais vu, exagéré, voici les adjectifs qu'on a eu à la sortie de Mother! la semaine dernière. Darren Aronofsky nous promet une expérience qu'on a jamais eu et là-dessus, il ne ment pas. Impossible de deviner la suite ou la fin de ce film qui part loin - vraiment trop loin. Sur le moment, on peut se dire que le réalisateur se moque de nous, que Mother! n'a ni queue ni tête, mais finalement n'est-ce pas là le génie du film en fait ? Vous allez vous sentir mal à l'aise, probablement même pester contre le réalisateur et lui en vouloir à la fin de la séance. Mais on vous met au défi de ne pas penser à Mother! durant les 24 prochaines heures...

Le réalisateur offre à Jennifer Lawrence son meilleur rôle et on ne se doutait pas que la jeune actrice en avait autant sous le pied. Elle campe ici une personne effacée, angoissée, amoureuse, qui est très loin des héroïnes qu'elle a pu jouer. Mother! est clairement un ovni, un film qu'on attendait pas et une expérience vraiment particulière. On en prend plein les yeux et les oreilles et toute notre logique est ébranlée : On déteste ou on adore, mais en tout cas c'est à tester. Parole de Shōko.

Source : Shōko