S'inscrire
tracking
John Galliano

John Galliano et ses addictions dans Vanity Fair juillet 2013, il se confie

Publié par
Mitia Bernetel
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 1 min
No thumbnail

John Galliano revient pour la première fois depuis deux ans sur sa déchéance. Médicaments, alcool et dérapage, Galliano se confie à Vanity Fair dans une interview évènement, extraits

John Galliano s'est livré dans une interview exclusive au magazine Vanity Fair. Pour la première fois depuis sa descente aux enfers, le créateur revient sur ce qui lui a coûté ses places chez Dior et John Galliano, sa griffe éponyme. La rumeur courrait quant à une interview révélation John Galliano à la télévision américaine. Mais rien de tout ça, c'est au magazine référence Vanity Fair que le créateur fait partager sa chute vertigineuse entrainé par la drogue et l'alcool. "Je n'ai jamais bu pour être créatif ou pour faire mes recherches" affirme John Galliano. Il décrit en suite le cercle viceux qui l'a entrainé vers l'alcoolisme et les médicaments. "Au début l'alcool était un soutiens en deors de Dior. Après j'en ai consommé pour atterrir après les collections. Je mettais une paire de jours à m'en remettre, comme tout le monde. Mais avec le nombre croissant de collections, l'"atterrissage" arrivait plus souvent et j'en suis devenu esclave. Par la suite les pilules ont fait leur entrée parce que je n'arrivais pas à dormir...". C'est avec sincérité et modestie que John Galliano révèle les addictions qui l'ont perdu.

John Galliano revient pour la première fois pour Vanity Fair sur sa décadence. Alors que John Galliano est exclu de l'Eurovision 2013 et paie encore les conséquences de ses propos antisémites. Le créateur revient avec dégout sur cet épisode "Mon assistant m'a parlé de la vidéo. Quand je l'ai vu, j'en ai vomi. [...] j'étais paralysé par la peur. J'ai essayé de trouver pourquoi cette colère était dirigée sur ces personnes. Je réalise maintenant que j'étais tellement en colère et mécontent de moi que j'ai juste dit la chose la plus malveillante que je pouvais". John Galliano apparaît soulagé et confiant pour le futur, ayant retrouvé "ce petit garçon qui avait la rage de créer". Le reste de l'interview est à paraître dans le numéro de juillet de Vanity fair. Galliano le repentit fera-t-il un jour son retour ?

À lire aussi
De John Galliano à Anna Wintour, la schtroumpf mode débarque
À lire aussi
John Galliano, une interview révélation ?
À lire aussi
John Galliano en interview comprend le suicide de McQueen
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
John Galliano et ses addictions dans Vanity Fair juillet 2013, il se confie
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible