S'inscrire
tracking
Épanouissement personnel

Keep Calm, on a des solutions si tu souffres de paralysie du sommeil comme Kendall Jenner

Publié par
Eva Yoro
, le .
Temps de lecture : ~ 5 min
Keep Calm, on a des solutions si tu souffres de paralysie du sommeil comme Kendall Jenner

Pour en finir pour de bon avec ces paralysies du sommeil.

Entre 25 et 60% de la population y aurait déjà été confrontée une fois dans leur vie. La paralysie du sommeil, qu'est-ce que c'est ? C'est un trouble du sommeil qui survient au moment de l'endormissement ou du réveil. Elle se caractérise par une impossibilité de bouger, de parler, comme prisonnier de son propre rêve. Concrètement, c'est une phase du sommeil où le sujet est conscient (son cerveau est en éveil) mais son corps endormi. Ce qui donne cette terrible impression de ne pas pouvoir se défaire de son rêve qui semble, lui, terriblement réel. Piégé et immobile, le sujet peut être également victime d'hallucinations auditives ou visuelles. Généralement, ce sont des présences maléfiques qui font irruption, avec cette horrible sensation qu'elles rôdent autour de lui. Suffocation, sentiment d'oppression et de mort imminente, celui-ci se met instantanément à paniquer.

Crédit : Unsplash © Avatar of user Sarah Diniz Outeiro Sarah Diniz Outeiro @saaout Sarah Diniz Outeiro

Bien qu'il s'agisse d'un phénomène tout à fait naturel, les paralysies du sommeil sont particulièrement éprouvantes, pour toutes les personnes qui y ont déjà été confrontées. Ce trouble du sommeil intéresse d'ailleurs de plus en plus les cinéastes, qui tentent de retranscrire en images cette sensation assez difficile à décrire. Le docu The Nightmare, le film d'horreur Mara ou plus récemment la série The Haunting of the Hill House, à travers le personnage de Nell, s'y sont attaqués. Dans un tout autre registre, Kendall Jenner a également révélé, dans un épisode de Keeping Up with the Kardashians, souffrir de paralysie du sommeil :  "J’ai peur de m’endormir parce que ça m’arrive tout le temps. C’est comme si mon cœur s’arrêtait" avait-elle raconté à sa mère. Stress, anxiété, déprime, dépression, manque de sommeil, usages de drogue, choc émotionnel, peurs refoulées, troubles liés à l'enfance, les raisons sont multiples et propres à chaque individu. Heureusement, des solutions existent pour apprendre à gérer ces paralysies, voire même à les transformer en quelque chose de positif. Voilà nos tips ! 

#1 S'endormir dans de bonnes conditions

Les paralysies du sommeil sont généralement liées à l'état d'esprit dans lequel s'endort le sujet. Si celui-ci est parasité par de mauvaises pensées, sujet à des angoisses, épris de doutes, il est fort probable qu'elles viennent perturber son sommeil. Le mieux est donc de s'endormir dans de bonnes conditions, dans un endroit rassurant. La chambre, où l'on a généralement tous nos repères, éclairée par une lumière apaisante est souvent la meilleure alternative. Faire de la méditation et des exercices de relaxation peuvent également aider le sujet à plonger dans un sommeil dans un bon état d'esprit, mais aussi à gérer son stress et sa respiration.

#2 S'endormir sur le côté ou le ventre

Comme expliqué plus haut, les paralysies surviennent au moment où le sujet se trouve entre l'éveil et le sommeil, c'est-à-dire la phase où il s'apprête à s'endormir ou au contraire, à se réveiller. Pour ceux et celles qui en ont fait l'expérience, la majorité des paralysies du sommeil arrivent après s'être endormi sur le dos. La raison reste floue mais ce qui est certain, c'est que cette position renforce cette impression d'être dominé par un esprit malveillant, avec ce sentiment d'oppression au niveau de la poitrine. Alors le mieux reste de s'endormir doucement sur le côté ou sur le ventre.

#3 Eviter les excitants avant de dormir

Généralement liées à un manque de sommeil, les paralysies seront bien plus fréquentes sous l'effet d'excitants. La prise régulière (ou non d'ailleurs) de drogues peut entraîner des paralysies mais aussi l'alcool, le café, la télévision ou les jeux-vidéos avant le coucher. Ce qui est d'autant plus vicieux, c'est que les personnes souffrant de paralysies du sommeil auront tendance à vouloir restées éveillées, de peur d'y être à nouveau confrontées. Seulement, perturber le sommeil est le meilleur moyen d'être sujet à ce phénomène

#4 Garder son calme et rationaliser son rêve

Même si elles ne durent en réalité que quelques secondes voire quelques minutes, les paralysies du sommeil sont très très éprouvantes pour le dormeur. Celui-ci a en effet l'impression d'être totalement piégé dans son propre rêve qui ressemble bien plus à un cauchemar dans la majorité des cas. Effrayé, son immobilité est accompagnée d'hallucinations visuelles et auditives. Fantômes, sorcière, présences démoniaques, il se sent pourchassé par ces corps maléfiques. Plus il panique, plus son cauchemar devient sombre et plus ces entités malveillantes semblent menaçantes. Pour réussir à se réveiller et sortir littéralement de ce cauchemar, la meilleure solution, c'est de garder son calme en se disant que tout ceci n'est qu'un rêve, que bien qu'ils paraissent réels, ces monstres ne sont que le fruit de notre imagination. En réussissant à rationaliser son rêve, on parvient à gérer notre stress et donc à surmonter la paralysie. Evidemment, il faut généralement plusieurs expériences avant d'arriver à avoir un certain contrôle sur elles. 

#5 Transformer les paralysies en rêves lucides

De même, pour réussir à transformer les paralysies du sommeil en rêves lucides, il faut souvent avoir une bonne maîtrise du sujet et donc avoir été victime de plusieurs paralysies, avant de pouvoir les contrôler. Faire un rêve lucide, c'est grosso modo la même chose qu'une paralysie, sauf qu'au lieu de vivre un moment très désagréable, on parvient à transformer l'expérience et à l'orienter vers quelque chose de positif. On est parfaitement conscients que l'on est en train de rêver, seulement, on vit à 200% le rêve. Ce qui peut être évidemment très très agréable...

#6 Noter dans un carnet le contenu de ses rêves

Cela permet d'une part, de prendre un peu de distance. Après avoir vécu une paralysie, surtout les premières fois qui nous paraissent très violentes car nous ignorions ce que l'on vient de vivre, on est évidemment très bouleversés. Il faut généralement plusieurs minutes voire plusieurs heures avant de se remettre de ses émotions. Coucher sur papier notre expérience est un excellent moyen de canaliser ses peurs et ses angoisses. On se rend compte du caractère irréel du rêve voire même de son absurdité. De plus, étant liées à notre état d'esprit, les paralysies du sommeil seront plus facilement contrôlables si on identifie clairement leurs causes. Fatigue, récente rupture, peurs refoulées, le contenu des rêves fait généralement écho à une angoisse que l'on tente d'enfouir et que notre subconscient fait ressurgir.

#7 Faire quelque chose de réconfortant après une paralysie 

Ecouter une musique relaxante, se plonger dans un bon livre, regarder une série feel good, tout est bon pour reprendre ses esprits et nous ramener doucement à la réalité. Comme quand on était gosse et qu'on venait de faire un mauvais cauchemar, se rassurer est un bon moyen d'oublier de retrouver tranquillement ses repères. 

Crédit : Gravitas Ventures

Bien que terrifiantes, n'oublie pas que les paralysies du sommeil sont tout à fait normales et absolument pas dangereuses ! Si tu suis ces conseils, tu devrais apprendre à les gérer avec calme et sérénité. 

Des questions sur la contraception et la sexualité ? Des gynécologues te répondent via le service Parlogyn sur www.moncorpsmacontraception.fr

À lire aussi
Ces célébrités sont les ambassadrices du body positivisme et sont inspirantes AF
À lire aussi
La poupée Barbie devient l'égérie d'un programme contre les stéréotypes sexistes (oui c'est aberrant, mais non ce n'est pas une blague)
À lire aussi
#6novembre15H35, le hashtag qui dénonce les écarts de salaire dont souffrent les femmes en France
À lire aussi
Pourquoi les hommes à barbes sont-ils plus attirants que les autres ?
À lire aussi
"T'as pensé à" le compte insta qui dénonce la charge mentale
À lire aussi
#WhyIDidntReport, le nouvel hashtag utilisé par les victimes de viol qui secoue les Etats-Unis
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Keep Calm, on a des solutions si tu souffres de paralysie du sommeil comme Kendall Jenner
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible