L'instant culte : 10 moments où tu t'es tellement sentie comme Bridget Jones que t'aurais pu faire le film 

par

Bridget Jones est notre héroïne à toutes. On connaît le film, on pourrait citer chaque réplique par coeur et parfois, on aurait presque l'impression qu'on aurait pu jouer dedans. 

"C'est un fait universellement connu : quand quelque chose s'arrange, c'est un autre pans de votre vie qui s'écroule", disait Bridget. Et ça, c'est un peu l'histoire de nos vies. Bridget Jones, c'est un peu la bonne copine qui nous console quand, vraiment, on est au fond du trou. Mais quand on y réfléchit, on a vécu tellement de scène du film qu'on aurait carrément pu le jouer

#1. Les fêtes en famille 

Ah, les fêtes. Alors d'accord, c'est génial parce qu'on reçoit des cadeaux (et encore, il faut qu'ils nous plaisent) et parce qu'on se goinfre de bûche comme si on allait mourir le lendemain. Mais les fêtes de famille, on a un peu de mal. Etre calée entre l'oncle qui parle trop de politique et celui qui siffle son verre plus vite que son ombre, on s'en passerait bien. Ah, et vous savez ce dont on se passerait bien aussi ? La fameuse question qu'on déteste toutes : "alors, toujours pas de Jules ?" - Non. Je t'en pose des questions, moi

#2. "Oui, maman" 

Nos mères, on les aime. Vraiment, on les aime tellement fort qu'on serait capable de les accompagner à un cours de gym ou à un concert d'on ne sait quel chanteur (presque) disparu. Mais quand vient le moment où elles se lancent dans une mission commando pour nous sauver des griffes du célibat, on les aime un peu moins - vraiment un peu. Mais heureusement, il y a des technique pour se libérer des parents un peu envahissants (sans les vexer)

#3. Un mec qui ne soit pas... 

"Cesserai de nouer  lien amoureux avec tout individu entrant dans les catégories suivantes : Alcoolique, bourreau de travail, phobique de l'engagement, voyeur, mégalomane, enfoiré affectif, pervers"... Ca, c'est un peu la liste qu'on dresse à chaque rupture. 

#4. Le mec excécrable (mais canon)

On l'a toutes croisé. Il est grand, il est beau, il a l'air intelligent et surtout, il n'a pas l'air d'être un psychopathe. Mais quand il ouvre la bouche, le prince charmant se transforme en dragon qu'on aimerait bien dégommer. Super

#5. "Fuuuuuuuuuuuuck"

D'accord, on n'a encore jamais fait semblant de parler à un mort au téléphone. Mais, on a toutes vécu un moment au bureau où l'on a voulu s'enterrer sous terre. Dans l'ascenseur, par exemple. 

#6. Le sport 

Parce que tous les ans, on a la même résolution : se mettre au sport et s'y tenir. A chaque rentrée de septembre, à chaque nouvel an, on se fait la promesse que l'argent de notre abonnement ne disparaîtra plus dans le néant. Alors on y retourne. Et... la reprise est toujours compliquée. 

#7. "Je choisis la vodka"

"Deux solutions : renoncer et accepter ma condition de vieille fille à perpétuité et finir dévorée par des bergers allemands.. Ou non.... et cette fois, je décide que non! A la place je choisis la vodka et Chaka Khan!" - Parce que cette quote signée Bridget, on aurait toutes pu la sortir. Et puis, on connaît Chaka Khan par coeur. 

#8. Au milieu des potes 

Ce moment où tous nos potes sont en couple et où, inévitablement, on est la seule célibataire à la table.  Vous avez voulu qu'on vous donne la corde pour vous pendre le jour où vous avez vécu ça ? Ouaip, nous aussi. Parce que ce qui est pire qu'un couple marié et fier de l'être, c'est plein de couples mariés et fiers de l'être

#9. Les tentatives culinaires 

Parce qu'on n'est pas toutes dotées d'un talent presque divin en cuisine et parce que oui, en 2017, certaines d'entre nous ont encore du mal à faire cuire des pâtes. Mais on se soigne et on apprend en vidant les restes du frigo. 

#10.  Le choix crucial 

Parce qu'on n'a pas envie que notre potentiel nouveau mec tombe sur nos culottes Petit Poney dès le premier soir, on passe au moins dix minutes (montre en main) à choisir les bons sous-vêtements. Alors oui, l'ensemble en dentelle noire est une bonne idée. Mais quand la robe est moulante, il faut penser pratique pour éviter les traces. La classe à Dallas, comme on dit. 

BONUS - La scène qu'on vivrait bien 

D'accord, la violence ne résout rien. Mais tout de même, on ne serait pas contre l'idée de voir deux mecs (canons, de surcroît) se battre -en partie- pour nous. Un jour peut-être, qui sait ! 

On n'aura sûrement jamais d'Oscar pour notre performance dans le film de notre propre vie mais pour se consoler, on peut toujours se dire que oui, on aurait fait de parfaites Bridget. 

Source : shoko.fr, working title film, tumblr  - Crédit : http://thefederalist.com/