L'instant culte : Ces questions que je me pose toujours après avoir vu The Holiday

par

Des vacances de Noël sans mater The Holiday, ce ne sont pas de vraies vacances de Noël. 

Quand arrive la période de Noël et du réveillon, on a qu'une seule envie : se pelotonner dans un plaid, sur notre canapé, et mater des films typiques de Noël, comme Love Actually, Maman j'ai raté l'avion, ou encore The Holiday. Jude Law super craquant et amoureux de Cameron Diaz, Kate Winslet en handicapée sentimentale qui fait la rencontre de Jack Black, LE mec gentil et drôle, le tout sur fond de musiques parfaites pour la période et avec un petit cottage anglais sous la neige au programme. Bref, tous les ingrédients qui font un bon film de Noël par excellence sont réunis, romance et feel-good y compris. Mais quand on se le remate, on ne peut quand même pas s’empêcher de se poser certaines questions.

Déjà, est-ce que l'échange de maison est aussi facile ? 

Kate Winslet et Cameron Diaz se rencontrent en ligne, échangent deux minutes et se proposent directement de commencer l’échange de maison le lendemain. Là, comme ça, ça a l’air simple et ça nous tenterait bien d’essayer, mais dans la réalité, ça doit quand même être un peu plus complexe. Laisser une totale inconnue habiter sa maison pendant deux semaines, ça se réfléchit un peu plus à deux fois.

Comment une journaliste célibataire peut-elle s’offrir un cottage aussi mignon et partir à LA du jour au lendemain ?

S’il y a bien un truc qui n’est jamais réaliste dans les films, ce sont les maisons dans lesquelles habitent les personnages. On dirait qu’ils sont tous riches. Même Iris, la jeune femme que joue Kate, peut s’offrir un cottage en pierre adorable, avec une baignoire sur pied, alors que c’est une journaliste célibataire. Et qui plus est, elle peut s’offrir un billet pour Los Angeles à la dernière minute, pendant les vacances de Noël. Soit elle a gagné au Loto, soit on se fout bien de nous.

C'est quoi ce chauffeur de taxi en carton ? 

D’accord, c’est très amusant de regarder Cameron Diaz marcher dans la neige en talons aiguilles (quelle idée aussi) avec ses grosses valises, mais un chauffeur de taxi ne te dirait jamais “Oh, désolé mais je vais vous laisser galérer pendant une bonne demi-heure à pied parce que je ne peux pas faire demi-tour”. Et la marche arrière alors ? En plus, il s’est bien foutu d’elle parce qu’à la fin du film, le mec l’attend devant le cottage, ce qui veut dire qu’il a pu passer.

Est-ce vraiment possible de ne pas être capable de pleurer pendant des dizaines d’années ?

Dans The Holiday, Amanda, aka Cameron Diaz, confie à Graham qu’elle n’a pas pleuré depuis que son père est parti de la maison, il y a quinze ans de cela. Quinze ans sans pleurer ! Si Graham est un peu étonné, moi je trouve ça très suspicieux. Est-ce réellement possible de ne pas pleurer pendant tout ce temps ? Pas une seule larme ? J’ai cherché sur Google et malheureusement, je n’ai trouvé aucune réponse. L'enquête est lancée.

A quel moment tu laisses un inconnu entrer dans ta maison, même de vacances, pour ensuite coucher avec lui au bout de quelques minutes ?

D'accord, c'est Jude Law. Et même Jude Law à son top du top. Et qu'elle le laisse entrer, encore, on peut comprendre, surtout qu'il est le frère d'Iris. Mais qu'elle lui propose de s'envoyer en l'air au bout de quelques minutes seulement, ça, c'est un peu limite. Ce type pourrait être un psychopathe, ou un sadomasochiste enfoui ! Tu fais un minimum connaissance avant de passer aux choses sérieuses, non ?

Pourquoi Amanda pense que c’est plus rapide de courir en talons que de se faire conduire en taxi ?

Je n'ai jamais compris pourquoi Cameron Diaz demande à son chauffeur de faire demi-tour, avant de décider qu'il serait plus rapide de courir sur la route glacée dans ses stupides talons hauts. Surtout que le chemin a l'air vraiment long. Franchement, si on devait faire une course avec le taxi, le taxi serait là avant elle. Et on pourrait alors voir Jude Law pleurer plus rapidement.

Et surtout, comment Amanda réussit-elle à courir dans la neige en escarpins sans tomber ?

Ça, c'est le grand mystère de ce film. Parce que personnellement, j'ai déjà essayé de marcher dans la neige ou sur une route glacée avec des escarpins à talons, et je suis tombée une dizaine de fois en quelques mètres. Et ce n'était que marcher ! Elle, elle arrive à courir easy-peasy sans se casser la figure. C'est juste impossible !

Est-ce qu'un mec comme Graham existe réellement ? Physiquement compris ?

Mon Dieu, mais ce mec ! Déjà, il a le visage de Jude Law, avec ses beaux yeux bleus dans lesquels on pourrait se perdre, et ce sourire irrésistible qui ferait rougir n'importe qui. Mais il a aussi une personnalité plus que chouette. Il est drôle, intelligent, plein d'auto-dérision, charmant, attentionné, sensible et il n'a pas peur de dire je t'aime, même après seulement quelques jours de relation. Oh, et c'est un papa poule. L'homme parfait, quoi. On peut avoir le même ? 

Et après le Nouvel An, il se passe quoi ?

On pense que le film finit sur un happy end parce que tout le monde est réuni pour le Nouvel An, heureux et amoureux et c'est super chouette, mais en réalité, on ne sait pas du tout ce qu'il va se passer après. Amanda et Miles vont-ils quitter leurs super carrières à L.A. pour vivre dans la campagne anglaise avec des vaches ? Ou alors est-ce Iris et Graham - qui a deux filles soit dit en passant - qui vont quitter leur campagne anglaise pour aller vivre à L.A. ? Est-ce qu’ils continuent à se voir après, bordel ? C'est tout ce qu'on veut savoir, en fait.

Source : Shoko - Crédit : Columbia Pictures / Sony Pictures