La Bête, Drago Malefoy... ces bad boys du cinéma pour lesquels on a toutes eu un crush

par
Ces Bad boys pour qui on a toutes eu un crush

Allez savoir pourquoi, nous sommes génétiquement conçues pour être attirées par les bad boys. Et le plus souvent, c'est encore pire au cinéma. La preuve par six !

Comme le souligne si bien Vogue UK, dans la vie, on tombe toujours sur un mec différent des autres. Il n'est pas le plus avenant, pas le plus gentil non plus et on pense pouvoir le changer. Dans la vraie vie, l'histoire ne se termine pas toujours bien (généralement, on vide la boîte de kleenex assise dans la salle de bain). Mais au cinéma, la fille réussit son pari, le bad boy devient gentil et ensuite, ils coulent des jours heureux avec les enfants, le chien et la voiture familiale. Oui mais, qui sont ces bad boys du ciné pour qui nous avons toutes eu un crush ?

La Bête

Quand on regarde La Bête, il représente l'essence même du bad boy de base : cynique, peu avenant et parfois violent, il n'est pas non plus l'hôte que l'on rêverait d'avoir pour nos vacances dans un château. Pour preuve, dans une volonté d'être plus réaliste, les scénaristes ont poussé Belle à tenter de s'enfuir dans l'adaptation. Mais comme dans tous les films du genre, il se montre vulnérable et gentil. Le traumatisme remonte à l'enfance et bien évidemment, à la fin, il devient le Prince parfait qu'il était censé être.

Drago Malefoy

Ah, Malfoy. Il restera probablement notre plus grande déception. Quand on l'a vu arriver avec son arrogance et ses cheveux peroxydés, on s'est dit que, peut-être, il y avait quelque chose à faire. Jusqu'au bout, on a cru qu'il changerait de camp, qu'il deviendrait ami avec Harry et pourquoi pas, qu'il finirait avec Hermione. Les fans le voyaient en héros caché et pourtant, J.K Rowling a été claire : il lui fallait un méchant, une tête à claques et un lâche et elle a créé Draco Malfoy. Heureusement, elle a (un peu) donné aux lecteurs ce qu'ils attendaient dans Harry Potter & The Cursed Child. Mais tout de même, on aura toujours un crush pour Malfoy.

James (dans Twilight)

En soi, ce n'est pas le personnage en lui-même qu'on aime mais plutôt l'acteur. James n'est pas le vampire le plus sympa du coin, il traque Bella au point de vouloir la tuer dans son ancien studio de danse et sans Edward, elle aurait fini morte et enterrée avant la fin du premier tome. Mais avouez que dans la scène où le trio débarque en pleine partie de baseball, on a tendance à un peu (trop) regarder James.

Hardin Scott

On ne l'a même pas encore vu au cinéma qu'on en est déjà amoureuses. Le personnage de la série After est probablement le plus gros e*foiré que la Terre ait porté mais bon, on l'aime quand même. Lui, il a fini par changer pour l'amour de sa vie (après pas mal d'épreuves et de rechutes) et rien que pour ça, on se dit que c'est possible dans la vraie vie. Inutile de vous dire qu'on sera au premier rang pour voir Daniel Sherman dans l'adaptation cinématographique.

Mr Darcy

Dans Pride and Prejudice, Mr Darcy est insupportable. Lizzie n'est pas assez belle pour le "charmer", il ne sourit pas, ne danse pas, ne parle pas et semble mépriser au plus haut point la famille Bennet. Bref, nous, on ne l'inviterait pas à notre bal - aussi beau et riche soit-il. Sauf que bien évidemment, on apprend par la suite qu'il n'est pas orgueilleux et qu'au contraire, il aurait été prêt à n'importe quoi pour Elizabeth. D'ailleurs, même si on ne l'avouera jamais, on était plus team Darcy que Wickham - qui est le vraie bad boy du film.

Patrick Verona (10 Things I Hate About You)

Qui peut oublier Heath Ledger dans 10 things I Hate about you ? Patrick Verona est charismatique, beau et il a ce truc qui, paradoxalement nous attire vers lui. Sauf que lui non plus, ce n'est pas un ange. Chargé de séduire Kat sans aucun sentiment, il va finir par se faire prendre à son propre piège. Tel est pris celui qui croyait prendre, comme on dit.

Bonus - Chuck Bass

Petit Bonus, Chuck Bass. D'accord, on quitte le ciné pour retrouver le royaume merveilleux des séries. Mais on avouera que Chuck Bass est sûrement l'un des pires mecs que l'on pourrait croiser. Et pourtant, lui aussi, il change et obtient son happy end (enfant compris) avec Blair. Ses "I'm Chuck Bass" nous feront toujours le même effet et le pire, c'est que nous ne sommes même pas désolées. Et puisqu'on parle de Gossip Girl, voici la preuve que Dan ne pouvait pas être le corbeau. Parce que ça, on ne s'en remet pas.

Où qu'on aille, il y aura toujours un bad boy qui nous fera craquer. Après, mieux vaut les croiser au ciné - ça fait moins mal.

Source : meltyfashion - Crédit : Disney, Disney/ Total Film