La manucure qui fait carte de transport, la nouvelle lubie venue de Londres

par
Les faux-ongles, l'avenir des transports ?

Pourra-t-on un jour utiliser sa manucure à la place d’une carte de transport ? C’est en tout cas ce qu’espère Lucie Davis, une étudiante londonienne pleine d’idées

On connait tous la joie (sentez le sarcasme) de prendre le métro, et toutes les galères que cela entraîne. D’autant plus si l’on oublie notre carte Navigo chez nous. Une petite erreur qui se termine en amendes, retards et autres tracas. Le stress du contrôle n’en est que grandissant. Et si tout cela touchait bientôt à sa fin ? A une époque où l’on découvrira bientôt des technologies de pointe dans les boutiques Zara, tout semble possible. Un avenir lumineux sans cartes de transport se dessine lentement mais sûrement, grâce à l’inventivité de Lucie Davis, étudiante en joaillerie à la Central Saint Martins School de Londres.

Pour son projet d’étude final, Lucie Davis a eu une idée brillante baptisée "Oyster Card Acrylique Nails". Le principe est simple : on remplace notre carte de transport par des faux-ongles. Une ambition rendue possible grâce au système de radio-identification (RFID pour les intimes), autrement dit de puces électroniques qui mémorisent et récupèrent les données à distance. Pour son projet, l'étudiante britannique a utilisé celle qui se trouve dans sa carte Oyster (l’équivalent londonien du pass Navigo) et l'a placée dans un des faux ongles. Il n’y a plus qu’à poser sa main sur la machine, et sésame s’ouvre ! Qui sait, peut-être qu’un jour Simone, l’appli spéciale manucure et coiffure, proposera ce service ? En attendant, on a hâte de découvrir les prochaines inventions de Lucie Davis.

Source : uk.fashionmag.com / instyle.com / instagram.com/luciedavis / themalaymailonline.com - Crédit : instagram.com/luciedavis/