La méthode Karezza, la technique sexuelle qui donne un autre sens aux parties de jambes en l'air

par

Stop à la course à l'orgasme.

Il existe des tas de façons de prendre son pied au lit. On peut privilégier le plaisir égoïste, comme avec la position du 68, favoriser l'intensité d'une partie de jambes en l'air en fusionnant lors d'un quickie ou amplifier l'orgasme en le retenant avec la technique du peaking. Mais on peut également faire durer le plaisir en se câlinant et se cajolant, en mettant de côté l'orgasme. Et c'est précisément ce que prône la méthode Karezza ! A l'image du slow sex, cette technique sexuelle se concentre sur la communion entre les partenaires et le plaisir d'un moment érotique partagé à deux en pleine conscience.

via GIPHY

Si cette méthode a récemment été remise au goût du jour, elle ne date pas d'hier. Elle est apparue pour la première fois dans l'ouvrage de J.W Lloyd intitulé "Karezza Method". Celle-ci vient du terme "carezza" (qui veut dire "caresse" en italien), puisqu'elle place le romantisme en premier plan en mettant l'accent sur les caresses, les baisers, les câlins, ce qui permet de créer une réelle communion entre les deux partenaires, qui se laissent alors aller à une véritable intimité. Pour ce faire, l'idée est de se blottir l'un contre l'autre ou de se regarder intensément dans les yeux, face à face et de caresser l'autre, en explorant chaque parcelle de sa peau, chaque recoin de son corps. On mordille son lobe d'oreille, on titille le creux de son épaule, on cajole l'intérieur de ses cuisses, bref, on prend conscience du plaisir libéré par ces caresses, sans subir la pression de l'orgasme.

via GIPHY

Si l'orgasme libère de la dopamine, un neurotransmetteur lié au plaisir, ces séances de caresses produisent de l'ocytocine, l'hormone de l'amour et de la confiance. Il est donc important de pratiquer la méthode Karezza avec une personne de confiance, avec qui l'on a un lien profond mais également de discuter avant de s'y adonner. Définir ses envies, quelles sont les zones que l'on aime titiller, celles qui sont particulièrement sensibles, celles avec lesquelles nous ne sommes pas à l'aise : bref, délimiter un terrain de confiance. A la clé ? Profiter pleinement des bienfaits de cette technique qui se rapproche du tantrisme. Evidemment, il n'est pas interdit d'enchaîner avec un rapport sexuel et/ou d'avoir un orgasme (ce serait quand-même un comble !).

Alors, partantes ?

Des questions sur la contraception et la sexualité ? Des gynécologues te répondent via le service Parlogyn sur www.moncorpsmacontraception.fr.

Source : Shoko - Crédit : Unsplash @Claudia van Zyl