S'inscrire
tracking
Fashion Week de Paris

Lanvin printemps-été 2014, défilé à la Fashion Week de Paris

Publié par
Mélannie Ngalula
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
No thumbnail

Place à la fête chez Lanvin printemps-été 2014. À 20 heures précises, les lumières se sont tamisées et la musique déclenchée. Retour sur le défilé festif de la Fashion Week de Paris

Bien que les 10 ans d’Alber Elbaz chez Lanvin aient été fêtés avec fracas l’été dernier, cette saison force est de constater que la fête a repris de plus belle. En effet, le défilé Lanvin printemps-été 2014 est une invitation à la célébration, une fête sans fin. D’emblée, les tissus métalliques ont envahit le podium emballant les corps tels des papiers cadeaux aux couleurs acidulées. Les tissus sont lamés, chiffonnés et colorés et nous font penser au défilé Burberry été 2013. L’allure se veut volontairement provocante pour l’œil parisien peut habitué à l’effusion de couleurs. La femme Lanvin est toujours aussi charismatique, la brillance en plus. Cela nous donne des robes métalliques de toutes les couleurs portées avec ou sans veston pailleté et avec sandales colorées. Dans la même optique de voyance, les bijoux imposants - habituel chez Lanvin - se font clinquants voire grotesques à l’instar du défilé Balmain printemps-été 2014. La femme Lanvin brille de ses vêtements, de ses bijoux en forme d’étoile et indubitablement de son aura.

Toutefois, dans cette confusion où le léopard se porte en doré et le pantalon cuivré, Alber Elbaz glisse une certaine sobriété. On retrouve ainsi les silhouettes citadines et charismatiques bien connues de chez Lanvin. Les petites robes noires sont cintrées avec force à la taille de même que les trenchs tandis que les pantalons sont bien ajustés. Toutefois au contraire des précédentes collections Lanvin, cette part citadine reste assez mineure et le smoking est revisité par la même occasion. Il se porte avec une veste pailletée et pantalon flare lamé ou irisé sous une blouse soyeuse et légère. L’allure demeurée relativement décontractée trouve sa complexité dans les volumes et détails tout comme au défilé Guy Laroche. Les robes se font à étages, les jupes à volants et les bustiers se déforment dans des formes arrondies. Ces formes rondes englobent le corps de la femme et contrastent avec la ligne droite demeurée majoritaire jusqu’à présent.

À priori tous les éléments étaient réunis pour produire du grand Lanvin. Hélas, le miracle Elbaz n’est pas arrivé. Le défilé Lanvin printemps-été 2014 est un réchauffé des meilleurs de la maison travaillé sur un nouveau thème. Est-ce que c’est beau et désirable ? Oui. Mais cela suffit-il ? On en est moins sûrs.

À lire aussi
Peachoo+krejberg printemps-été 2014, défilé à la Fashion Week de Paris
À lire aussi
Paul & Joe printemps-été 2014, défilé à la Fashion Week de Paris
À lire aussi
Anthony Vaccarello Printemps-été 2014, exclu en backstage du défilé à la Fashion Week
À lire aussi
Christian Dior printemps-été 2014 à la Fashion Week de Paris
À lire aussi
Balmain printemps-été 2014, défilé à la Fashion Week de Paris
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Lanvin printemps-été 2014, défilé à la Fashion Week de Paris
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible