S'inscrire
tracking
Épanouissement personnel

Le chiffre des femmes complexées par leur corps est flippant, surtout chez les jeunes

Publié par
Manon Roche
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Le chiffre des femmes complexées par leur corps est flippant, surtout chez les jeunes

Le self-love a la vie dure.

« Diriez-vous être complexée par votre corps ? ». C'est la question posée par l'institut de sondages YouGov à un panel de Françaises il y a quelques semaines, et le verdict est (tristement) sans appel.

Oui, les Françaises n'aiment pas suffisamment leur corps et voudraient bien changer quelques petites choses ici et là - des complexes hérités des publicités (pour 86% des répondantes), de la télévision (84%) et des réseaux sociaux (79%) où les corps faussement parfaits - car retouchés - se mettent en scène pour inciter à l'achat ou récolter des Likes.

Mais dans quelles proportions les Françaises complexent-elles ? Si l'on en croit les chiffres fournis par YouGov, les femmes seraient 67% à avoir des complexes (21% de femmes « très complexées » et 46% de femmes « un peu complexées »), soit plus de deux femmes sur trois en France.

Plus alarmante encore est la proportion de jeunes qui se disent « un peu complexées » : en comparaison avec les 46% cités plus hauts (un chiffre pour le global des femmes), les 18-24 ans seraient 58% à l'être alors que les 55 ans et + ne sont que 42% à le reconnaître.

Le chiffre des femmes complexées par leur corps est flippant, surtout chez les jeunes
Crédit : Anna Bizon / EyeEm, Getty Images

Malgré leur jeune âge - leur peau élastique et lumineuse, leur absence de rides, de tâches de vieillesse, de cheveux blancs et j'en passe - les femmes de la génération Z sont celles qui détestent le plus leur corps... et celles qui passent aussi le plus de temps sur les réseaux. Sans cesse exposées à des corps menus, galbés, retouchés mais aussi à des chevelures de naïade, des makeups on point et des filtres, les 18-24 ans ressentent un mal-être profond, qui ne s'est pas miraculeusement envolé en légiférant sur la taille des mannequins podium et sur les retouches des campagnes de pub.

Montrer l'envers du décor Instagram et suivre les bonnes influenceuses - celles qui n'ont pas peur qu'on les voit sans fards ou avec des capitons sur les cuisses s'impose donc nécessaire, à l'heure où les complexes des jeunes femmes prennent naissance en scrollant. Pour le reste - publicités, télévision... - transparence et diversité doivent là aussi être de mise afin d'en finir avec le self-hate, alors menons ensemble cette révolution inclusive et faisons la peau à nos complexes !

À lire aussi
On peut tout dire à ses potes, mais 2/3 des gens trouvent difficile d'aborder *ce sujet* avec leur BFF
À lire aussi
Good news, la contraception est enfin gratuite aux mineures de moins de 15 ans
À lire aussi
Dos à dos, en cuillère, entrelacés, la façon dont ton couple s'endort en dit beaucoup sur ta relation
À lire aussi
Sur Tinder, vous allez bientôt pouvoir renseigner votre orientation sexuelle et good news, il y a du choix
À lire aussi
Passer des appels vidéo avec ses matches Tinder est désormais possible, et le consentement est le maître-mot
À lire aussi
5 bonnes raisons de tenir un journal intime, le compagnon de la santé mentale
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire
ou s'inscrire
Encore plus de contenus
Le chiffre des femmes complexées par leur corps est flippant, surtout chez les jeunes
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible