Le consentement sexuel expliqué par a+b 

par

Qu'est-ce que le consentement sexuel ? 

Avec les récents mouvements #MeToo et #Balancetonporc, le consentement sexuel est au cœur de toutes les discussions, mais il n'est pas toujours facile de s'y retrouver face à certaines situations,  il est donc bon de rappeler qu'un non n'est pas "en fait un oui" dissimulé. Un bisou, une caresse sur la jambe, une relation sexuelle ou d'autres pratiques sexuelles, comment faire passer le message de vos envies et où s'arrêter quand vous ne voulez pas aller plus loin ?

1. Qu'est-ce que le consentement ?

Selon la loi 273.1 du Code criminel : "Le consentement sexuel est l'accord volontaire qu'une personne donne à son ou sa partenaire au moment de participer à une activité sexuelle", si ces prérogatives ne sont pas respectées, on parle alors d'une agression et des poursuites peuvent être entamées par la victime. Quels sont les éléments à connaitre pour mieux comprendre le consentement ? 

A. Il faut vous poser les bonnes questions

Dans une relation, les envies se partagent ensemble et il est bon de ne pas oublier l'autre au profit de ses propres envies personnelles. Posez-vous les bonnes questions à deux : "As-tu envie d'essayer ça" ?, "Est-ce que tu es à l'aise"? et formulez ce qui vous ferez vraiment plaisir pour qu'il n'y ait pas d'incompréhensions et que vous passiez un agréable moment au lit. 

B. Il faut le montrer ou le faire comprendre à ton/ta partenaire

Vous voulez aller plus loin avec ce mec qui vous fait de l’œil depuis des semaines ? Il est temps de prendre le taureau par les cornes et exprimer clairement vos envies avec des mots comme un simple "oui", "ça me tente," "j'en ai envie" ou entamer le dialogue avec un petit geste comme un baiser langoureux, un clin d’œil ou un petit hochement de tête. Résultats garantis !

C. Il faut se parler et surtout s'écouter 

Le plus important dans une relation (amoureuse et sexuelle) c'est l'écoute entre les partenaires. Sans écoute, l'un ou l'autre pourrait se retrouver confronter à une situation dans laquelle il ne pourrait pas être à l'aise, ou pire, une situation traumatisante. Si votre partenaire change d'avis pendant un acte (plus de bisous par exemple), il faut l'écouter et arrêter. Prenez le temps de vous poser ensemble, et si vous n'êtes pas sur des signaux envoyés par l'autre, demandez lui simplement un "Ca va ? Tu veux continuer ?" Ça semble simple comme bonjour, mais c'est très important pour le bien être des personnes concernées.

2. Que dit la loi ?

La fameuse loi 273.1 du Code Criminel citée plus haut dans cet article est très claire : Personne n'a le droit d'imposer des relations sexuelles à une autre personne contre sa volonté, et ce choix doit être pris UNIQUEMENT par la personne concernée.  

Quelles sont les situations où le consentement n'est pas possible ?
  • Si toi ou ta/ton partenaire a consommé trop d'alcool ou d’autres drogues, de son plein gré ou à son insu, et que toi ou ton/ta partenaire n'a plus conscience de ses actes
  • Si ta/ton partenaire dort ou est inconscient(e)
  • Si l’un des deux partenaires souffre d’une maladie mentale ou d’une déficience intellectuelle qui l'empêche de comprendre et d’adhérer aux actes
3. Les relations sexuelles ne sont pas comme dans les films, entre fiction et réalité 

Eh oui, les relations sexuelles ne ressemblent pas forcément à celles de notre cher Christian Grey avec ses pratiques BDSM et votre nuit d'amour n'est pas scriptée pour répondre à des exigences écrites à l'avance ! Alors soufflez avant de vous dire que vous allez vous retrouver dans la fameuse chambre rouge, il n'en sera rien si vous ne voulez pas. Quelles sont les différences entre la fiction et la réalité ? 

A. Le script de votre nuit d'amour ? Vous l'écrivez comme vous voulez !

Entre la fiction et la réalité, il y a parfois un gap énorme, et c'est le cas entre les relations sexuelles dans un film et celles dans la vraie vie ! Rien ne vous oblige à reproduire une scène de 50 Shades Of Grey avec votre partenaire, rien ne vous oblige à aller plus loin qu'un baiser, ou d'atteindre un quelconque orgasme pour satisfaire l’ego de partenaire. Vous êtes les propres maîtres de votre histoire, et la clé pour la réussite d'une parfaite nuit d'amour, c'est la prise de conscience des envies de l'un et l'autre, rien de plus. 

B. Le chantage ou la négociation ne doivent pas entrer en jeu dans votre relation sexuelle

Ces deux mots sont à bannir absolument de votre vocabulaire et de votre vie sexuelle si vous voulez que celle-ci reste saine et consentie. A partir du moment où votre partenaire négocie pour essayer une nouvelle pratique (que vous n'avez pas envie de tester) ou vous balance qu'il va le dire la Terre entière si vous ne le faites pas,  il faut impérativement prendre le temps d'en discuter. Une relation qui se base sur ces deux choses ne peut pas bien se terminer. 

C. Le non ne veut pas dire la fin d'une relation ou la courte durée de votre nuit d'amour

A n'importe quel moment, vous avez le droit de dire NON ! Ce simple mot ne signe pas l'arrêt définitif de votre couple (ou de votre nuit), et encore moins celle d'une rupture imminente ! La réciprocité est une chose très importante pour le bien être d'un couple et vous fera avancer vers l'avenir, et non le contraire. 

4. Ces clichés à exterminer sur le consentement
A. Situation n°1 : Les garçons veulent toujours coucher

Cette phrase, en tant que nana, vous avez déjà dû l'entendre de la bouche d'une pote, qui s'en est donnée à cœur joie un jour où elle avait une dent contre un ex qui était de nouveau en couple. Dans les faits, non les hommes n'ont pas toujours envie de "coucher", et ne seraient pas contre un simple câlin devant un Netflix & Chill. 

B. Situation n°2 : Tu me dis "non" parce que tu ne m'aimes pas

Un classique à ne pas prendre à la légère pour une bonne et simple raison : L'amour ne doit pas être dirigé par une histoire de sexe, quand on sait que le désir n’apparaît pas sur commande parce que vous l'avez décidé à un moment donné dans votre vie. Le "non" a une réelle valeur pour votre couple, et l'autre doit comprendre vos envies avant de ne voir que les siennes égoïstement. 

C. Situation n°3 : Les filles qui disent "non" pensent "oui"

C'est aussi simple que bonjour, quand c'est non, c'est non.

Source : Onsexprime.fr / shoko - Crédit : Unsplash,Toa Heftiba via Unsplash