Le guide ultime pour (re)connaître tous les piercings d'oreilles

par

Est-ce que t'es calée sur les sillons chelous de tes oreilles ?

Nombril, arcade, septum, téton... ces piercings ne sont peut-être pas les plus courants et pourtant, on n'a aucun mal à les identifier ou à les nommer - on peut difficilement faire plus explicite. Alors que les oreilles, ce n'est pas le même délire : lobe et cartilage sont à peu près les deux seuls mots qu'on connaît pour parler des piercings d'oreille. Il faut dire qu'avec tous les recoins sinueux de nos oreilles, il y a de quoi percer, se paumer et tout mélanger. Pour t'aider à briller en société, mais surtout à identifier le(s) piercing(s) que tu aimerais te faire, tout de suite un petit guide des différents endroits où tu pourras poser un bijou, ou deux, ou trois.

Le lobe

Classique, le lobe se perce soit au pistolet, soit à l'aiguille et les boucles d'oreilles chirurgicales (uniquement des clous) doivent rester en place au mois 6 semaines, le temps de la cicatrisation. Celle-ci est en moyenne complète en 3 à 6 mois.

L'hélix

Ce piercing, qu'on appelle plus vulgairement piercing du cartilage, se fait uniquement à l'aiguille pour ne pas endommager l'oreille. On n'y pose jamais d'anneau au moment du perçage pour permettre aux tissus de gonfler sans être opprimés. Pour une cicatrisation de surface, il faut compter environ 3 mois, et de 6 à 12 mois pour une cicatrisation complète.

L'hélix avant ou forward hélix

Sur cette fine zone de cartilage, le passage de l'aiguille est sans doute moins douloureux qu'ailleurs sur l'oreille. Néanmoins, le temps de cicatrisation et le type de bijou indiqué restent le même que pour tout autre piercing : un clou droit ou incurvé et une période de 6 à 12 mois de soins quotidiens.

Le tragus

C'est, avec l'hélix, l'un des piercings de cartilage les plus communs et pourtant, le tragus reste un piercing délicat, sensible aux frottements et aux infections. Ce n'est que 6 à 12 mois après la pose que l'on peut changer le bijou et s'accorder un peu plus d'aisance au quotidien (cotons-tiges et écouteurs sont la bête noire du tragus !)

L'anti tragus

Si cette partie est proche du lobe, il s'agit néanmoins de cartilage : on perce l'anti tragus à l'aiguille et il cicatrise, comme tout autre piercing du cartilage, en 6 à 12 mois.

Le rook

A cet endroit là, l'anneau ou le barbell courbé restent les bijoux de prédilection, à condition de pouvoir percer le cartilage puisqu'en fonction des personnes, il peut être plus ou moins accessible. Pour la cicatrisation, il faut compter de 3 à 12 mois : étant placé dans un sillon reculé, il est peu sensible aux frottements.

Le daith

On lui prête des vertus curatives sur les migraines, mais le daith est avant tout un piercing apprécié pour son esthétique !  Anneau, fer à cheval et barbell courbé restent les principaux bijoux pour le piercing du daith, qui cicatrise de 3 à 12 mois.

Le snug

Attention aux douillettes pour ce piercing du cartilage ! De par l'épaisseur de l'oreille à cet endroit, le passage de l'aiguille n'est pas une partie de plaisir et la cicatrisation non plus, qui peut prendre jusqu'à 12 mois pour être complète.

Le conch

Ce piercing qui transperce l'oreille n'est pas le plus facile à entretenir : son emplacement l'expose aux frottements et le perçage est également plus douloureux que d'autres dû à l'épaisseur du cartilage. Il cicatrise d'ailleurs lentement : de 6 à 12 mois dans le meilleur des cas.

L'outer conch / scapha

Idéal pour réaliser une jolie constellations, le piercing de l'outer conch ressemble à celui de l'hélix en terme de douleur ou de cicatrisation : le cartilage n'est pas particulièrement épais mais les frottements sont réguliers, d'où une période de 6 à 12 mois avant qu'il ne soit entièrement guéri.

L'industriel

Le piercing industriel consiste en une barre reliant l'hélix et l'hélix avant, et ce double piercing rend le processus de cicatrisation deux fois plus pénible, à moins de les faire à intervalle. De plus, la barre n'est jamais installée au moment du perçage : il faut attendre la cicatrisation et l'éventuel migration des trous avant de poser le bijou définitif.

L'orbital

Le piercing orbital consiste en réalité en deux piercings différents accessoirisés d'un seul et même bijou. Il peut être réalisé sur différentes zones de l'oreille et la période de cicatrisation dépend des deux zones percées.

Il existe de nombreuses variantes à tous ces piercings et de plus en plus, la tendance est aux bijoux qui passent par plusieurs trous ou à ceux disposés en groupe ; les options sont infinies !

Source : Shoko - Crédit : Instagram @lumojewelry, Instagram @moonloft, Pinterest, Oladimeji Odunsi via Unsplash