Le mascara noir, histoire d'un produit cosmétique phare et glamour

par

Si l'on ne devait avoir qu'un cosmétique dans notre sac ce serait le mascara. Produit iconique devenu un basique du maquillage, le mascara est glamour. Retour sur l'histoire d'un cosmétique phare

Notre apprentissage du maquillage a certainement commencé avec le mascara, ce produit pâteux noir qui s'applique sur les cils pour les allonger. Un cosmétique qui nous est certainement indispensable aujourd'hui mais que l'on connaît sous sa forme moderne. Aujourd'hui devenu un produit quasi technologique, le mascara est l'un des cosmétiques les plus vieux au monde. Né dans les contrées d' Egypte, il est utilisé par les égyptiennes pour sublimer le regard, au même titre que le khôl, dont il est une sorte de cousin. En effet, le mascara est à l'origine fabriqué à base d'antimoine, une pierre noire que l'on broyait jusqu'à obtenir de la poudre et que l'on mélangeait à de la graisse et de l'eau pour lui donner sa consistance pâteuse. Traversant les âges, en conversant sa recette ancestrale, le mascara moderne n'a été créé que bien plus tard. Au même titre que le rouge à lèvres rouge, le mascara est devenu un cosmétique iconique qui sera découvert et transformé, pour atteindre sa forme moderne, par les Français. Ces derniers l'on découvert en Algérie, suite à leur conquête du pays au 19ème siècle, puis étudié en France pour lui donner sa composition moderne et son nom qui est inspiré de la ville algérienne du même nom.

Ce n'est qu'en 1880 que le mascara moderne est commercialisé grâce à Eugène Rimmel qui en inventa sa composition actuelle. Ses fils ont introduit le mascara en Grande-Bretagne après la mort de leur père lançant ainsi le cosmétique sur le marché. Il est alors appelé Rimmel, comme nos mamans le disaient si bien lors de nos premières sessions de maquillage. Le rimmel passe alors les frontières de la Grande-Bretagne pour se développer aux États-Unis où il évolue grâce à une nouvelle composition à base de charbon et de vaseline. Maybelline naît et son premier mascara est alors inauguré. Cette marque aujourd'hui mondialement connue tient son nom de la contraction de «maybel» , qui signifie «charbon», et «line», fin du mot «vaseline». Pourtant ce n'est qu'en 1923 que le mascara en tube avec applicateur n'est réellement créé par Maybelline; le mascara fait alors fureur. Même si les femmes se maquillaient déjà, le mascara n'a vraiment connu un réel engouement que dans les années 50 avec l'apparition du mascara dit «automatique». On doit cette invention à Helena Rubinstein qui pense à créer une sorte de brosse réalisé via du métal taillé pour laisser apparaître de fines rainures. Nous sommes en 1957.

Le cil est alors pris dans son entier afin que la pâte s'applique de façon précise. Les femmes se laissent charmer par le mascara qui devient un must-have et l'objet de séduction par excellence. On se souvient toutes des magazines des années 60 où les mannequins, comme Twiggy ou Edie Sedgwick, le portait de façon prononcé et très graphique. Le mascara habille alors l’œil en se posant à la fois sur les cils du haut et du bas pour un effet quasi outrancier. L’icône du maquillage moderne est à son apogée. Maybelline lance le mythique Great Lash, que l'on connaît aujourd'hui en tube vert et rose, avant que Lancôme ne lance, en 1987, Kéracils, un mascara à base de kératine afin de rendre la pâte plus fine. Le produit tient mieux sur le cils et peut être décliné pour jouer sur les textures; il devient le produit chouchou des défilés et de la rue où les femmes s'en parent pour agrandir leur regard. Depuis le mascara n'a cessé d'évoluer en matière comme en témoigne le mascara Coup de Théâtre de Bourjois qui propose une double application via deux produits différents. On pose d'abord une couche blanche pour allonger le cil avant d'y mettre la couche noir de mascara. La course au produit miracle est alors engagée tant au niveau des composants du mascara que de ses brosses qui deviennent de plus en plus complexes.

Les nouveautés se multiplient avec chaque fois un détail supplémentaire pour nous faire craquer. Aussi complexe et novateur que le rouge à lèvres, le mascara dépasse sa fonction de cosmétique pour devenir un produit marketing. Les marques innovent et nous promettent toujours plus de résultat avec des brosses plus performantes, des composants révolutionnaires, des teintes délirantes voire même des packagings attirants. Chanel, Lancôme, Gemey-Maybelline, L'Oréal ou plus récemment M.A.C, les marques de cosmétiques s'investissent dans la mission de nous rendre toujours plus belles et glamour grâce au mascara. Le volume, la finesse, le regard de biche, l'extrême résistance, la couleur, tout y est pour que le mascara devienne notre meilleur allié. On assiste cependant à un retour du mascara élégant et mutin des années 60, qui ont connu son apogée, avec des modèles comme Baby Doll d'Yves Saint-Laurent que Cara Delevingne porte avec fraîcheur. Le mascara n'aura jamais autant fait couler d'encre que depuis les années 2000 où il est devenu un basique du maquillage. Iconique, pop, glamour et indispensable, le mascara noir reste le numéro 1 des produits cosmétiques dans le monde, faisant de chaque femme un bijou de séduction irrésistible et So Intense, comme le veut Sisley ...

Le mascara noir, histoire d'un produit cosmétique phare et glamour - photo
Le mascara noir, histoire d'un produit cosmétique phare et glamour - photo
Le mascara noir, histoire d'un produit cosmétique phare et glamour - photo
Le mascara noir, histoire d'un produit cosmétique phare et glamour - photo
Le mascara noir, histoire d'un produit cosmétique phare et glamour - photo
Source : ysl.com/jalouse.com/helenarubinstein.com/maybelline.com