Le peaking, cette technique qui consiste à retenir l'orgasme pour atteindre le septième ciel

par

Pour des orgasmes encore plus intenses.

Si l'orgasme féminin reste encore bien un mystère pour la gent masculine (mais pas que !), scientifiques, sexologues mais aussi activistes féministes font progressivement lever le tabou, la méconnaissance et les mythes qui l'entourent, incitant les femmes à aller à sa rencontre, sans honte, ni pudeur.

Parce qu'elles sont encore trop nombreuses à n'avoir jamais eu d'orgasmes (ou à avouer ne pas en avoir à chaque rapport sexuel), ces professionnels du sexe mettent à profit leurs connaissances pour les guider vers le septième ciel. On te parlait dernièrement du slow sex, cette méthode qui consiste à faire l'amour au ralenti afin d'intensifier le plaisir. C'est de cette pratique qu'est née plus récemment le peaking, une technique qui vise à retarder l'orgasme pour le rendre encore plus puissant.

Peaking, que l'on pourrait traduire par « atteindre un sommet » en français est une méthode très utilisée dans les pays anglo-saxons. L'idée est donc d'apporter une attention particulière à la montée orgasmique en la refrénant. Tout en contrôle, il est même possible de la faire monter, puis de la faire redescendre avant de la mobiliser à nouveau. Bref, il s'agit littéralement de jouer avec son propre plaisir.

« Plutôt que se retenir, il s'agirait de surfer sur la crête de la vague orgasmique et retarder la phase résolutoire. Maîtriser la montée orgasmique nécessite en premier d'en avoir conscience et donc d'avoir une bonne écoute de son corps et de son ressenti » a par ailleurs expliqué Nathalie Giraud Desforge pour Doctissimo.fr.

Tu l'as compris, pour maîtriser le peaking, il faut se laisser porter, écouter son corps et, si on la pratique en couple : être en parfaite osmose avec son/sa partenaire et communiquer. Ressentir une vague de plaisir dans tout le corps et pas uniquement au niveau de la zone génitale, ça fait envie, non ? Alors on se met tous·tes au peaking !

Source : Shoko - Crédit : Pexels